GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Juillet
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: embarras de Leica après un spot mettant en scène «Tank Man» de Tiananmen

    media Cette photo a été prise le 5 juin 1989. Devenue mondialement célèbre sous le nom de "L'homme au tank" ou "Le manifestant inconnu", a été prise par un photographe de l'Associated Press. REUTERS/Stringer/Files

    En Chine, le fabricant allemand d'appareils photos Leica est dans l’embarras après la diffusion d’un spot publicitaire qui fait honneur aux photojournalistes et qui met en scène le célèbre cliché « Tank Man » pris sur la place Tiananmen à Pékin en juin 1989. Dans le pays, le massacre de Tiananmen est toujours tabou, la publicité n’a pas plu aux autorités. Leica s’est désolidarisé de la campagne.

    Avec notre correspondante à Shanghai, Angélique Forget

    La scène se déroule dans l’atmosphère sombre d’une chambre d’hôtel. Un photographe occidental échappe à des militaires chinois et dissimulé derrière un rideau, s’apprête à réaliser un cliché historique. Dans le reflet de son objectif : un homme seul, ses sacs de course à la main défie une rangée de tanks. Nous sommes à Pékin en juin 1989.

    C’est cette scène rejouée dans un spot publicitaire pour Leica qui a irrité les autorités chinoises à quelques semaines du 30e anniversaire du massacre de la place Tiananmen. Dans le pays, c’est un sujet tabou. Conséquence : les autorités ont fait retirer la vidéo de la Toile chinoise et le nom de la marque allemande est censuré des réseaux sociaux.

    Leica, pour qui le marché chinois est primordial, s’est désolidarisé de la publicité et assure qu’il ne s’agit pas d’une commande officielle. Ce n’est pas la première fois qu’une marque occidentale fait marche arrière pour ne pas offusquer Pékin.

    L’année dernière, le constructeur Mercedes avait dû présenter ses excuses après avoir publié sur un réseau social une citation du Dalaï Lama, considéré comme un séparatiste par les autorités chinoises.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.