GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: l'attaque contre le ministère de la Communication à Kaboul a pris fin

    media Le ministère afghan de la Communication, photographié ce samedi 20 avril 2019 à Kaboul après l'explosion et les tirs survenus dans la matinée. REUTERS/Mohammad Ismail

    L'attaque contre le ministère de la Communication, dans le centre de la capitale afghane, s'est achevée en fin d'après-midi ce samedi. Plusieurs assaillants ont été tués, six personnes au moins ont été blessées et des centaines évacuées du quartier. Pas de revendication mais les talibans ont rejeté toute responsabilité dans l'attaque.

    L'attaque, qui a été officiellement circonscrite à 17h locale, a été menée par au moins quatre insurgés, selon les autorites afghanes. Trois sont décédés (un kamikaze s'est fait exploser et deux autres ont été abattus par la police), rapporte notre correspondante, Sonia Ghezali.

    L'attaque a commencé à 11h40, heure locale, dans ce quartier central de Kaboul. Deux fortes explosions suivies de tirs nourris ont été entendues. « Une explosion a été entendue près du ministère de la Communication et des tirs sporadiques ont également été entendus dans la zone », a déclaré ce samedi le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

    Les agents de la CRU 222 de Kaboul, qui est l’équivalent du RAID francais, se sont rendu imméditament sur les lieux, accompagnés de commandos de la police afghane. Les véhicules militaires suivi d’ambulances sont rapidement arrivés au carrefour «De afghanan» où se trouve le ministère de la Communication. Celui-ci se trouve à moins de deux kilomètres de la zone verte, cette zone ultra-sécurisée de la capitale où se trouvent de nombreuses ambassades étrangères mais aussi le palais présidentiel.

    De nombreux employés

    Plus de 2 000 employés étaient présents dans les locaux du ministère de la Communication, le samedi n’étant pas un jour chômé en Afghanistan. Certains expliquent avoir trouvé refuge dans les salles sécurisées, des bunkers, alors que d’autres fuient dans les étages, se réfugient sur le toit. Dans les étages inférieurs, plusieurs se sont échappés en sautant par les fenêtres. Mais les forces de sécurités sont parvenues à évacuer la majorité du personnel tout en affrontant les assaillants.

    La capitale afghane vivait dans un calme relatif ces dernières semaines alors que plusieurs provinces sont le théâtre de combats intenses entre les talibans et les forces de sécurité. Les insurgés nient toute implication dans l’attaque perpétrée aujourd’hui à Kaboul.

    Annulation des pourparlers annoncés au Qatar

    Les faits surviennent au lendemain de l'annulation à la dernière minute d'une rencontre entre talibans, représentants du gouvernement et de la société civile, ce week-end à Doha. C’était la première fois que ces derniers acceptaient de rencontrer officiellement une délégation afghane qui comportait entre autres des membres du gouvernement. Celle-ci se composait de 150 personnes. Les talibans ont annulé la rencontre au prétexte que la liste de participants était beaucoup trop longue.

    La semaine dernière, les insurgés ont annoncé le début de leur traditionnelle « offensive de printemps ». Des attaques meurtrières ont eu lieu dans plusieurs provinces. L'AFP rappelle que la branche afghane du groupe Etat islamique a aussi, par le passé, mené plusieurs attentats à Kaboul.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.