GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Au Vietnam, les États-Unis lancent une campagne de nettoyage d'agent orange

    media Photo prise par l'USAID en 2011 lors d'une présentation sur la détection de munitions non explosées et de l'agent orange lors du lancement d'un précédent projet de nettoyage financé par les États-Unis. Aéroport de Danang, Vietnam. RICHARD NYBERG / USAID / AFP

    Au Vietnam, les États-Unis viennent de lancer une campagne de nettoyage de 183 millions de dollars sur un ancien site de stockage d'agent orange, un défoliant contenant de la dioxine utilisée durant la guerre et dont les effets provoquent toujours aujourd’hui des cancers et des malformations.

    Avec notre correspondant à Hô Chi Minh-Ville,  Frédéric Noir

    Bien Hoa, un nom tombé dans l’oubli. Pourtant, durant la guerre du Vietnam, il s'agissait de l'une des principales bases aériennes américaines du Sud-Vietnam. C’était également l’un des principaux lieux de stockage de l’agent orange.

    Entre 1962 et 1971, l'armée américaine a déversé par avion quelque 80 millions de litres de cet agent sur les forêts et les champs pour empêcher la progression de l’armée communiste.

    Le produit s'est infiltré dans les nappes phréatiques et les rivières. Selon Hanoï, environ 3 millions de Vietnamiens souffriraient toujours aujourd’hui de ses effets, parmi lesquels 150 000 personnes victimes de malformations congénitales.

    À Bien Hoa, plus de 500 000 mètres cubes de dioxine ont contaminé le sol et les sédiments. Des quantités qui représentent quatre fois plus que le volume nettoyé à l'aéroport de Danang, un autre site particulièrement touché où les opérations de décontamination avaient duré six ans.

    Ces travaux se déroulent dans un climat général de réchauffement des relations diplomatiques entre les deux anciens pays ennemis, le Vietnam étant dans la région l’opposant le plus ferme aux revendications territoriales de Pékin, qui ne cesse d’étendre son emprise sur la mer de Chine méridionale, un véritable carrefour, hautement stratégique, du commerce mondial.

    ► À écouter aussi : Agent orange au Vietnam, les débuts de la décontamination (2011)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.