GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
    • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
    • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
    • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
    • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
    • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
    • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
    • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
    • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
    • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
    • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)
    • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
    Asie-Pacifique

    Sri Lanka: le président admet des défaillances au sein de l'appareil sécuritaire

    media Des soldats sri-lankais sécurisent une zone proche du sanctuaire Saint-Antoine après l'explosion d'une voiture à Colombo, le 22 avril 2019. Jewel SAMAD / AFP

    Le groupe État islamique a revendiqué les attentats qui ont frappé le Sri Lanka dimanche 21 avril, dans des églises, en pleine messe de Pâques, et dans des hôtels. L'organisation terroriste affirme que les auteurs ont visé les chrétiens et les ressortissants des pays de la coalition qui luttent contre les jihadistes. Le président  Maithripala Sirisena a, lui, pris la parole mardi soir et a annoncé une refonte des services de sécurité.

    Avec notre envoyé spécial au Sri Lanka,  Sébastien Farcis

    C’est la première prise de parole du président Maithripala Sirisena. Une prise de parole solennelle hier soir pour, entre autres, reconnaître les manquements des services de sécurité à prévenir les attentats de dimanche. « Les agences de sécurité avaient des renseignements de services étrangers et ne les ont pas partagés avec moi », a-t-il déclaré.

    Il fait ici référence à la note du 10 avril dernier, émanant de ce service, qui mentionnait clairement la préparation d’attaques terroristes contre des églises catholiques et contre l’ambassade de l’Inde par le groupe du National Thowheeth Jama'ath, cette même organisation islamique locale qui est accusée par le gouvernement d’avoir perpétré les attentats, possiblement grâce à un soutien logistique international.

    Ces informations viendraient des services indiens, mais elles ne semblent pas avoir été prises à leur juste mesure par les autorités sri-lankaises. Cela est certainement dû au conflit politique ouvert entre le Premier ministre et le président, qui dure depuis des mois et qui empêche le partage des informations. Le Premier ministre n’est, par exemple, plus convié aux réunions du Conseil national de sécurité.

    Des sanctions bientôt prises

    Alors, dans son allocution, le président a assuré que des sanctions allaient être prises contre les membres des services de sécurité, ces services qui seront donc restructurés. Il reste à savoir si la brouille au sommet de l’État, elle, sera également résolue après cette faille à prévenir l’une des attaques les plus meurtrières de l’histoire du Sri Lanka.

    Selon le gouvernement sri-lankais, « les premiers éléments de l'enquête montrent qu'il s'agit de représailles aux assauts meurtriers d'un extrémiste dans des mosquées en Nouvelle-Zélande le mois dernier ». Par ailleurs, 58 personnes ont été arrêtées depuis dimanche.

    ►À lire aussi : Le Sri Lanka rend hommage aux centaines de victimes des attentats de Pâques

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.