GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    [Reportage] Sri Lanka: à Colombo, la moindre détonation ravive les peurs

    media Des policiers sri-lankais inspectent la maison de la famille de l'un des suspects des attentats de dimanche, à Colombo, le 25 avril 2019. REUTERS/Thomas Peter

    Au Sri Lanka, l’enquête se poursuit pour essayer d’identifier les personnes impliquées dans les attentats de dimanche dernier qui ont fait 253 morts, selon un nouveau bilan officiel revu à la baisse. Une douzaine de nouvelles arrestations ont eu lieu et l’armée continue ses opérations de déminage.

    Avec notre envoyé spécial à Colombo, Sébastien Farcis

    Une explosion retentit, puis quelques heures plus tard, une autre. Les habitants de Colombo s’affolent, puis essaient de se décontracter. Ce n’était qu’une explosion contrôlée du service de déminage de l’armée. Au moins deux véhicules abandonnés ont été « neutralisés » mercredi de la sorte par des militaires autorisés, agissant sans mandat depuis l’instauration de l’état d’urgence lundi.

    À partir de 22h, un calme lunaire s’impose sur le pays : le Sri Lanka a vécu hier sa quatrième nuit de couvre-feu consécutive. Douze nouvelles personnes ont été arrêtées ce mercredi, mais peu d’informations sur leur identité ont filtré.

    La ville de Colombo se vide une fois l'heure du couvre-feu arrivée après la série d'attentats meurtriers au Sri Lanka. AFP PHOTO/ISHARA S. KODIKARA

    Les islamistes, un nouvel ennemi pour le pays

    Un journaliste affirme cependant avoir rencontré une famille de réfugiés pakistanais dans une de ces cellules, demandant de l’aide, leur carte du HCR à la main. Est-ce que leur faute est simplement d’être des musulmans étrangers ?

    Les forces de sécurité affrontent, il est vrai, un nouvel ennemi. Un gradé de l’armée explique ainsi à RFI qu’« avant, quand on se battait contre les Tigres tamouls, on savait où ils étaient et pourquoi ils se battaient. Ces islamistes, eux, veulent juste semer la terreur et disparaître ».

    REPORTAGE

    Depuis quatre jours, je n’ai eu aucun client. C’est un gros problème. Et j’ai peur que cela dure six mois ou un an avant que les touristes reviennent.

    Le secteur touristique en danger 25/04/2019 - par Sébastien Farcis Écouter
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.