GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Japon: nouvel empereur, nouvelle ère

    media L'empereur Akihito (à dr) et son fils, Naruhito, pour les célébrations du nouvel an au Palais impérial de Tokyo, le 2 janvier 2017. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

    Après trente ans et cinq mois, le règne de l'empereur japonais Akihito s'achève mardi 30 avril. Il abdiquera au profit de son fils aîné, le prince héritier Naruhito, qui deviendra le lendemain le 126e souverain du pays. Quelle était la personnalité d'Akihito ? En quoi a-t-il modifié le rôle de l'empereur au Japon ? Quelle seront les défis du nouvel empereur ?

    ►« Il y a un jeu politique qui semble à l'œuvre derrière la décision d'Akihito »

    Ce sera la première fois en deux siècles qu'un empereur japonais cède sa fonction de son vivant, en vertu d'une loi d'exception écrite sur mesure pour Akihito. Ce dernier avait subtilement exprimé mi-2016 son souhait d'être déchargé de sa tâche, qu'il ne pourrait plus « exercer corps et âme » en raison de son âge, 85 ans aujourd'hui, et d'une santé sur le déclin.

    « Il y a un jeu politique qui semble à l'œuvre derrière la décision d'Akihito, dans la mesure où lui, il se sent vieillir, c'est une évidence, et où il voit de l'autre côté un gouvernement qui a une volonté de plus en plus nette de renforcer l'idée que le Japon est un État à part entière, avec un chef de l’État et une armée qui est capable de faire la guerre, analyse Michael Lucken, historien du Japon et professeur à l'Inalco, interrogé par RFI. L'empereur souhaite, je pense, permettre à quelqu'un de plus jeune, son fils en l'occurrence, de prendre le flambeau pour ne pas être dans une position de vulnérabilité. »

    ►Quelle sera la personnalité et les défis du nouvel empereur ?

    Akihito cède donc la place à son fils, le prince héritier Naruhito. « Fondamentalement, il y a aura une grande continuité avec son père. Mais ces dernières années, le prince héritier Naruhito a fait une série de commentaires. Il a dit : "Ne vous attendez pas à ce que je sois la copie carbone de mon père. Les défis du Japon vont changer", explique Ken Ruoff, directeur des études japonaises à l'Université de Portland.Son père a passé une bonne partie de sa vie à prêter son immense prestige aux Japonais les plus faibles. Et ce que veut faire le prochain empereur Naruhito, c'est d'attirer l'attention sur un problème qui touche les personnes les plus faibles de la communauté internationale : à savoir l'accès à une eau propre. La fonction première des monarques, en particulier dans les démocraties libérales, ce qu'on appelle les monarques symboliques, c'est d'être une force unificatrice pour l'État-nation. »

    Naruhito deviendra ainsi le nouveau « symbole du peuple et de l'unité de la nation », selon la définition donnée par la Constitution entrée en vigueur en 1947 et par laquelle l'empereur a perdu son statut semi-divin. Akihito a œuvré à donner une substance à ce rôle et Naruhito promet de s'inscrire dans cette continuité. Il a déjà signifié qu'il continuerait à faire en sorte que les exactions du Japon durant la guerre ne soient pas passées sous silence pour les générations futures.

    ►« Akihito a changé le rôle de l'empereur »

    Guibourg Delamotte, maître de conférence à l'Inalco : « L'empereur n'a pas à avoir de rôle, il doit être dans une mesure constante. Donc, il ne doit pas avoir d'action qui ait une coloration politique. Dans cette mesure, Akihito a été parfait, c'est-à-dire qu'il n'a jamais émis un avis sur un projet de loi. Il ne s'est jamais immiscé dans la conduite de la politique. Et en même temps, cet empereur, paradoxalement, avec toute sa discrétion, a réussi à avoir un rôle éminemment politique. D'abord parce qu'il incarne véritablement la nation, ce qui est son rôle. Véritablement, les Japonais l'aiment énormément et ont beaucoup de respect pour lui. Il a su avoir les gestes forts en direction de son peuple, manifester toujours une compassion dans les moments difficiles, en particulier Fukushima. il s'est déplacé pour voir les réfugiés. Il était assis avec eux dans les gymnases où ils étaient réfugiés. Et en même temps, il est connu pour être un personnage modéré, pour être favorable à une réconciliation avec la Chine et avec la Corée du Sud. Il est parvenu à se positionner comme une figure libérale au sens anglo-saxon, c'est-à-dire plutôt à gauche. Sur un plan politique, institutionnel, il a changé le rôle de l'empereur et sa fonction. »

    Des festivités historiques et quasi inédites

    La date de l'abdication ainsi que l'ensemble des dispositions entourant cet événement ont été décidées par le gouvernement, la famille impériale n'ayant pas son mot à dire. La population nippone se prépare ainsi à des festivités historiques et quasi inédites puisque, cette fois, la nation n'est pas endeuillée par le décès du souverain. Les principales cérémonies ultra-protocolaires et très brèves des 30 avril et 1er mai, qui auront lieu dans la plus belle salle du Palais impérial, seront diffusées sur la chaîne publique NHK avec une solennité rare.

    Des rassemblements publics sont aussi attendus aux abords du palais impérial et de sanctuaires shinto, quasi religion qui régit en partie les rites impériaux. Toutefois, l'ensemble des événements relatifs à ce changement s'étale sur des mois, avec un autre point culminant à l'automne quand seront accueillis des chefs d'État et nombreuses personnalités. Akihito et son épouse Machiko ont effectué ces dernières semaines leurs ultimes pèlerinages à travers le pays qu'ils ont sillonné trois décennies durant, notamment pour aller réconforter les sinistrés après les nombreuses catastrophes naturelles de leur ère de règne.

    ► À lire aussi :Le profond respect des Japonais pour l'empereur Akihito

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.