GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: un engin explosif fait au moins un mort près d'un rassemblement de contestataires à Bagdad (autorités)
    • Éliminatoires CAN 2021: la Mauritanie tient tête au Maroc, 0-0; la Tunisie écrase la Libye, 4-1
    • CAN U23: Égypte-Afrique du Sud et Côte d’Ivoire-Ghana en demi-finales
    • France: l'Assemblée fait marche arrière sur l'huile de palme en maintenant son exclusion des biocarburants
    Asie-Pacifique

    Attentats au Sri Lanka: interdiction du niqab dans le cadre de l'état d'urgence

    media Une femme musulmane se découvre au passage d'un check-point à Colombo, le 30 avril 2019. ISHARA S. KODIKARA / AFP

    Au Sri Lanka, le gouvernement a interdit lundi dernier le port du niqab, le voile musulman qui couvre le visage, dans le cadre de l’état d’urgence imposé après les attentats du dimanche de Pâques. La communauté musulmane de l’île, qui représente près de 10% de la population, affirme comprendre ces mesures exceptionnelles et accepte de les suivre.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Au Sri Lanka, l’islam est libéral et une petite minorité seulement de musulmanes portent le niqab, ce voile qui couvre le visage. Mais les oulémas disent comprendre ce qui a poussé à son interdiction, comme l’explique Mareena Thaha Refai, prédicatrice et coordinatrice d’une association pour l’éducation des femmes musulmanes, à Colombo.

    « Aucun des terroristes du Sri Lanka n’a utilisé un voile intégral pour mener leur attaque. Donc, nous savons que cette interdiction est un prétexte. Mais nous sommes conscients de la peur et de la colère dont souffrent les victimes, et nous les soutenons, explique-t-elle. Donc, nous sommes prêts à enlever ce voile et ferons tout ce que nous pourrons pour aider à éradiquer ce terrorisme du Sri Lanka. Nous savons du reste qu’il serait dangereux de contester cette mesure, car cela nous rendrait suspects et il y a d’autres personnes qui en profiteraient pour nous assimiler avec ces terroristes ».

    Cette prédicatrice espère que cette interdiction demeurera une mesure d’exception pendant la chasse actuelle aux terroristes, et qu’elle sera levée dans quelques semaines quand la tension sécuritaire sera retombée au Sri Lanka.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.