GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Mali: 24 soldats maliens et 17 jihadistes tués dans des combats
    • Éliminatoires CAN 2021: l’Algérie évite le piège botswanais et s’impose à Gaborone, 1-0
    • Colonies israéliennes: l'Autorité palestinienne dénonce la position de Washington
    • Washington ne considère plus les colonies israéliennes contraires au droit international (Pompeo)
    • Iran: Washington met fin à une dérogation pour l'usine nucléaire de Fordo (Pompeo)
    • Le groupe sidérurgique indien Tata Steel va supprimer jusqu'à 3.000 emplois en Europe
    • Hong Kong: l'UE demande à la police d'éviter la violence (déclaration)
    • Éliminatoires CAN 2021: la RD Congo tenue en échec par la Gambie à Banjul, 2-2, dans le groupe D
    • Pont effondré près de Toulouse: un deuxième mort retrouvé (maire)
    • Plus de 100.000 enfants en détention aux États-Unis en lien avec l'immigration (ONU)
    Asie-Pacifique

    ONU: le Pakistanais Masood Azhar sur la liste des terroristes internationaux

    media Masood Azhar, chef du groupe Jaish-e-Mohammad (JeM), ici photographié en août 2001. REUTERS/Mian Khursheed

    Le Conseil de sécurité de l’ONU vient de placer Masood Azhar sur la liste des terroristes internationaux. Ce Pakistanais est le chef de l’organisation islamiste Jaish-e-Mohammad (JeM) qui a revendiqué l’une des attaques les plus meurtrières contre l’armée indienne. C’était en février dernier et cela a failli entraîner les deux voisins dans une guerre frontale, la décision est donc célébrée par New Delhi.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    « Aujourd’hui est un jour de fierté pour chaque Indien. C’est un grand succès dans notre lutte contre le terrorisme ». Le Premier ministre Narendra Modi, en pleine campagne pour sa réélection, ne cache pas sa joie en apprenant la nouvelle.

    Ça y est, la Chine vient finalement de céder. Depuis une dizaine d’années, Pékin empêchait le placement de Masood Azhar sur cette liste de terroristes internationaux, ceci afin de fragiliser son rival indien et de soutenir son partenaire économique pakistanais. Mais après l’attentat sanglant de Pulwama contre des soldats indiens en février, Pékin se résigne. La pression des États-Unis, du Royaume-Uni et surtout de la France a beaucoup aidé.

    Masood Azhar est sur la liste noire des services indiens depuis une vingtaine d’années. En 1994, Il est d’abord emprisonné au Cachemire indien, puis libéré après la prise en otage d’un avion de ligne par ses fidèles. Une fois au Pakistan, il orchestre en 2001 un attentat contre le Parlement de New Delhi.

    Sa désignation comme terroriste international gèle maintenant ses avoirs et l’empêche de voyager. Il est à présent beaucoup plus difficile pour Islamabad de continuer à le protéger.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.