GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: Wa Lone et Kyaw Soe Oo, les deux journalistes de Reuters libérés

    media Les journalistes de Reuters Wa Lone et Kyaw Soe Oo célèbrent leur libération avec leurs enfants, le 7 mai 2019. REUTERS/Ann Wang

    Ils seront restés plus de 500 jours en prison. Les deux journalistes birmans de l’agence Reuters ont été libérés mardi 7 mai, bénéficiant d’une amnistie présidentielle aux côtés de plus de 6000 autres prisonniers birmans. Ils avaient été arrêtés en décembre 2017 alors qu’ils enquêtaient sur un massacre commis contre la minorité musulmane des Rohingyas, reconnu ensuite par l'armée birmane.

    avec notre correspondante à Rangoun,  Sarah Bakaloglou

    Wa Lone, journaliste de Reuters libéré: «j'ai hâte de retrouver ma rédaction» 07/05/2019 - par RFI Écouter

    Ce sont des images attendues depuis longtemps par les familles des deux journalistes de l’agence Reuters : celles de Wa Lone et Kyaw Soe Oo, sortant le sourire aux lèvres, et le pouce levé de la prison d’Insein, au nord-ouest de Rangoun, où ils étaient enfermés.

    Cette libération intervient après une condamnation à sept ans de prison pour atteinte au secret d’État - confirmée à deux reprises en appel, notamment par la Cour suprême birmane- et après un procès qualifié de « farce » par de nombreux observateurs.

    Piégés par un policier

    À la barre, un policier avait reconnu avoir piégé les deux journalistes, en leur confiant pendant leur enquête des documents confidentiels, avant de les arrêter. Leur arrestation avait témoigné des menaces contre la liberté de la presse en Birmanie. Wa Lone et Kyaw Soe Oo font partie des plus de 6 500 prisonniers libérés ce mardi.

    Une large amnistie et une façon de minimiser peut-être pour le gouvernement l’influence de la pression internationale. Car depuis l’annonce de leur arrestation, les États-Unis, l’Union européenne ou encore l’ONU ont à plusieurs reprises appelé la dirigeante Aung San Suu Kyi à libérer ces deux journalistes, sans succès avant aujourd’hui. Le pays compte encore 48 prisonniers politiques derrière les barreaux.

    À lire aussi : Birmanie: manifestation pour la libération des deux journalistes de Reuters

    La stratégie de Reuters a payé

    Communiquer vite et fort.... Dès le début, l'agence britannique prend les devants. C'est elle qui révèle l'arrestation de ses journalistes et qui n'hésite pas à tacler les autorités birmanes : c'est une atteinte grossière, écrit-elle dès sa première dépêche, à la liberté de la presse.

    Face au mur de la justice birmane, opaque et mutique, Reuters organise sa défense. Avec une recrue très médiatique : Amal Clooney, la juriste superstar, chargée de porter le dossier dans les médias et de mobiliser les diplomates. Les équipes juridiques de Reuters forment des recours, mais ses appels sont rejetés...

    Steve Adler, le patron de Reuters, se réjouit de leur libération. « Nous sommes profondément heureux que la Birmanie ait libéré nos deux courageux reporters... Depuis leur arrestation, ils sont devenus des symboles de l'importance de la liberté de la presse dans le monde... Nous saluons leur retour ».

    Le dernier mot pour Amal Clooney: l'avocate rend hommage à l'incroyable détermination de Reuters et se dit impressionnée qu'un organe de presse se mobilise avec cette intensité en faveur de deux hommes innoncents et de la profession de journaliste.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.