GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    L'épouse de l'ex-patron d'Interpol détenu en Chine obtient l'asile en France

    media L'épouse de l'ex-président d'Interpol, le Chinois Meng Hongwei, détenu aujourd'hui en Chine, a obtenu l'asile politique en France. Jeff Pachoud/Pool via Reuters

    L'épouse de l'ex-président d'Interpol, le Chinois Meng Hongwei, détenu aujourd'hui en Chine, a obtenu l'asile politique en France début mai. C’est son avocat qui l’a annoncé. Près de huit mois après la disparition de son mari, ce statut va permettre à Grace Meng de poursuivre son combat pour tenter de localiser son mari.

    « C’est une seconde vie pour moi et mes enfants », a déclaré Grace Meng à l'agence de presse AP après avoir obtenu le droit de rester en France avec ses deux jeunes garçons, des jumeaux âgés de 7 ans.

    Après la disparition de son mari, en septembre, Grace Meng a vécu sous protection policière, redoutant l'enlèvement. Ses avocats ont affirmé qu'elle courrait un danger si elle retournait en Chine.

    « Si la France ne m'avait pas protégée, j'aurais été tuée il y a bien longtemps », a précisé l’épouse de l’ancien patron d’Interpol, qui entend bien poursuivre ses investigations pour tenter de retrouver la trace de son époux.

    Le dernier texto reçu de lui date du 25 septembre. Il était alors en Chine ; le message ne comportait qu’une émoticône représentant un couteau. Un peu plus tard, son épouse apprenait que Meng Hongwei était en détention, accusé de corruption.

    La semaine dernière, les procureurs chinois l’ont inculpé, l'accusant d'avoir abusé de son poste pour « accepter des pots-de-vin en échange de faveurs ».

    Grace Meng, qui souligne que Pékin n’a jusque-là fourni aucune preuve, estime que son mari est victime de persécution politique. Selon les chiffres officiels, plus d’un million et demi de responsables du parti communiste chinois ont été poursuivis dans le cadre de la campagne anti-corruption lancée en 2013 par Xi Jinping.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.