GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington demande à ses citoyens de ne plus se rendre en Bolivie
    • Bolivie: le bilan des violences post-électorales revu à sept morts (parquet général)
    Asie-Pacifique

    Les deux Canadiens détenus en Chine inculpés pour espionnage

    media Michael Kovrig (à gauche) et Michael Spavor. Montage Avec photos AFP

    Alors que la crise diplomatique perdure entre Pékin et Ottawa après l'arrestation au Canada de la numéro 2 de Huawei, la justice chinoise a inculpé ce jeudi 16 mai les deux Canadiens arrêtés en décembre dernier. Le Premier ministre Justin Trudeau promet de défendre les Canadiens détenus « arbitrairement » en Chine.

    La justice chinoise a choisi les chefs d'inculpation les plus lourds : espionnage, recueil de secrets d'État, vol et transmission d'informations confidentielles à l'étranger. Pour elle, Michael Kovrig et Michael Spavor sont assimilés à des agents du renseignement.

    Cette inculpation marque un nouvel épisode dans la crise diplomatique qui a éclaté avec l'arrestation de la numéro 2 de Huawei sur le sol canadien. La Chine a très vite réagi en interpellant les deux ressortissants canadiens, détenus depuis décembre dernier dans un lieu inconnu.

    Michael Kovrig est chercheur. Ancien diplomate à l'ONU, il travaille pour l'ONG International Crisis Group et rédige des rapports d'analyse sur la politique intérieure et régionale de Pékin. Michael Spavor est, quant à lui, consultant. C'est un homme d'affaires, très proche du régime nord-coréen. Il est même l'un des rares Occidentaux à fréquenter Kim Jong-un. Sur son compte Instagram, on le voit ainsi partager un cocktail avec le dictateur nord-coréen sur son yacht personnel.

    Les autorités chinoises possèdent-elles des preuves tangibles contre ces deux hommes ? Personne ne le sait. Jusqu'ici, ils n'ont pas pu avoir accès à un avocat. Le ministère canadien des Affaires étrangères répète qu'il exige leur libération immédiate et parle d'arrestations arbitraires.

    À Paris, lors d'une conférence de presse ce jeudi 16 mai, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a promis défendre les Canadiens détenus « arbitrairement » en Chine. « Nous défendrons toujours et sans relâche les Canadiens, en particulier ces Canadiens qui sont détenus arbitrairement », a déclaré le M. Trudeau.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.