GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: la campagne écourtée dans le Bengale après des violences électorales

    media Mamata Banerjee à Calcutta le 15 mai 2019. REUTERS/Rupak De Chowdhur

    Deux derniers jours de campagne en Inde, après plus d'un mois d'un long scrutin mené pour renouveler la Chambre basse du Parlement. Toute l’attention est maintenant concentrée sur la région du Bengale, dans l'est, où des affrontements violents ont eu lieu entre partisans du parti nationaliste hindou du Premier ministre et de la chef du gouvernement régional, l'une des principales opposantes à Narendra Modi. Cela a poussé la commission des élections à interrompre la campagne électorale, qui se termine donc ce jeudi 16 mai au Bengale, et non le lendemain soir.

    Avec notre correspondant en Inde,  Sébastien Farcis

    Calcutta, mardi soir. Le convoi du président du parti nationaliste hindou, le BJP, passe avec des centaines de militants. Sur une vidéo diffusée sur Twitter, on voit les partisans s’arrêter, attaquer un bâtiment avec des bâtons et forcer l’entrée. C’est l’université Vidyasagar.

    En quelques minutes, ces hommes saccagent les lieux et détruisent la statue de Ishwar Vidyasagar, une icône célèbre du Bengale. C’est un vrai scandale, un nouveau cas de violence électorale dans cette région disputée.

    Le BJP, malgré ces preuves, accuse le parti régional d’avoir orchestré ce saccage. Son objectif : présenter la ministre en chef du gouvernement du Bengale comme un tyran. Cette femme, Mamata Banerjee, défend en effet ardemment les bases laïques de l’Inde, à l’opposé du BJP hindouiste.

    Elle représente donc l’une des principales opposantes à Narendra Modi, d'autant qu'autour d’elle vient maintenant de se former une alliance exceptionnelle ; du nord au sud de l'Inde, de nombreux partis, tels que le Congrès, la soutiennent.

    Et les mêmes condamnent la décision de la commission des élections de raccourcir la campagne dans la région pour des raisons de sécurité. Car cela ferait, à leurs yeux, le jeu du BJP.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.