GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Séoul souhaite envoyer une aide alimentaire à Pyongyang... qui n'en veut pas

    media Coopérative maraîchère à la périphérie de Pyongyang. (photo d'illustration) Getty Images

    La Corée du Sud a promis de faire parvenir une aide humanitaire de 8 millions de dollars à son voisin nord-coréen. Mais cette promesse d’assistance est critiquée par une partie des Sud-Coréens. Et la Corée du Nord elle-même ne semble pas prête à l’accepter.

    De notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La Corée du Sud a promis d’envoyer son aide par l’intermédiaire du Programme alimentaire mondial et de l’Unicef, deux organisations de l’ONU qui disposent de bureaux permanents à Pyongyang. Cela garantit – jusqu’à un certain point – que ses convois de nourriture seront bien distribués aux Nord-Coréens qui en ont le plus besoin.

    Pourtant, cette promesse de don est critiquée en Corée du Sud. Le principal parti d’opposition a exprimé son désaccord, et selon plusieurs sondages cités par le quotidien Joongang, une légère majorité de Sud-Coréens s’y opposent. En cause, des relations Nord-Sud très dégradées depuis l’échec du sommet Corée du Nord-Etats-Unis en février.

    Le régime nord-coréen lui-même snobe la main tendue par Séoul. Hier, un éditorial du quotidien officiel, le Rodong Sinmun, a présenté l’assistance alimentaire comme une façon d’asservir les États qui l’acceptent et soulignait l’importance de l’indépendance économique.

    Si la Corée du Sud espérait, de façon un peu cynique, se servir de son geste pour relancer le dialogue intercoréen, ces espoirs semblent pour le moment loin de se réaliser. Un exemple de plus qui illustre les dangers de l’instrumentalisation de l’aide humanitaire dans un but politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.