GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La Birmanie rationne l'électricité à Rangoon et Mandalay

    media Seuls 43% des Birmans ont accès à l'électricité (Photo d'illustration). Reuters

    Depuis le début du mois de mai, les habitants des deux plus grandes villes de Birmanie doivent faire face à des coupures d’électricité quotidiennes. Cette décision a été prise par les autorités à Rangoon et à Mandalay car il n’y a pas assez d’électricité produite en ce moment en Birmanie pour faire face à la demande.

    De notre correspondante à Rangoon

    L’électricité produite en Birmanie vient principalement de barrages hydrauliques. Et à une période de saison chaude, avec des températures très élevées, le niveau de l’eau a baissé. Résultat : il y a moins d’électricité produite, et la décision a été prise de rationner la consommation plusieurs heures par jour jusqu’à l’arrivée de la mousson.

    En dehors de cet épisode, les interruptions d'électricité sont déjà très fréquentes en Birmanie, pour plusieurs raisons : il y a par exemple plus de 20% de pertes lors de la transmission, entre les lieux de production et de consommation, qui sont d’ailleurs éloignés géographiquement. Pour l’instant, seulement 43 % de la  population a accès l’électricité, un chiffre qui ne cesse d’augmenter, sans que la production ne suive.

    Un secteur en grande difficulté

    Le gouvernement birman dirigé par Aung San Suu Kyi a fixé comme objectif d’électrifier tout le pays d'ici 2030, un objectif très ambitieux. Mais le problème reste le même s'il n’y a pas assez d'électricité produite. Face aux infrastructures vieillissantes et insuffisantes, des investissements sont nécessaires. Sauf que le gouvernement birman refuse d’apporter des garanties d’État aux entreprises - c’est-à-dire d’assurer le projet en cas de risques majeurs.

    L’État birman n’arrive pas non plus à établir des contrats d’achat d’électricité, donc dire aux entreprises quelle quantité d’énergie il va acheter, à quel prix et pour combien d’années. Autre problème, le secteur de l’électricité en Birmanie est très subventionné par l’État : cela représente un fardeau financier pour le gouvernement, surtout que la demande augmente. Et les tarifs très bas n’attirent pas les investisseurs.

    Diversifier la production

    Le pays est riche en ressources, mais les réserves de gaz diminuent. Du côté du charbon, les projets se heurtent à une forte opposition de la population locale, c’est le cas aussi autour des projets de nouveaux barrages hydroélectriques. 

    Le gouvernement a donc prévu d’importer du gaz naturel liquéfié, sauf que cela va nécessiter des centrales pour le transformer en électricité, et les projets pour l’instant n’avancent pas vraiment. Autre piste explorée par les autorités, les énergies renouvelables, comme le solaire ou l’éolien, qui pourraient permettre d’électrifier les zones rurales.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.