GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: quatre morts dans des violences électorales dans l'Etat du Bengale

    media Des partisans du Bharatiya Janata Party (BJP) protestent au lendemain de la mort de trois personnes à Sandeshkhali au Bengale, le 9 juin 2019. DIPTENDU DUTTA / AFP

    En Inde, quatre militants de deux partis rivaux sont morts ce 8 juin lors d’affrontements qui ont suivi les élections législatives, dans la région orientale du Bengale. Le parti nationaliste hindou du Bharatiya Janata Party (BJP) a remporté de nombreux sièges dans cet État et ses partisans affrontent régulièrement les membres de la formation opposée, le Congrès Trinamoul.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    La guerre continue entre les nationalistes hindous du Bharatiya Janata Party (BJP) et les membres du parti du Congrès Trinamoul et devient de plus en plus sanglante. Lors des législatives du mois dernier, le BJP, mené par le Premier ministre Narendra Modi, a remporté près de la moitié des circonscriptions dans l'Etat oriental du Bengale, ce qui représente une percée historique.

    Ce résultat a envenimé la rivalité avec le parti du Congrès Trinamoul, dirigé par la cheffe du gouvernement régional, Mamata Banerjee. Ce 8 juin, les membres du BJP voulaient célébrer leur victoire dans une circonscription qu’ils ont remportée, mais cela s'est terminé en une bataille rangée à coups de revolver. Trois militants du BJP sont morts contre un du Congrès Trinamoul.

    Le mois dernier, un partisan du BJP avait déjà été abattu. La politique est traditionnellement sanglante dans cet État oriental. Il est courant que les vainqueurs brûlent les locaux des perdants et pourchassent les militants opposés. Mais cette fois, le BJP dirige le gouvernement central et le ministre de l’Intérieur pourrait saisir l’occasion de ces violences pour déclarer un état d’exception au Bengale et reprendre en main une partie de l’administration régionale.

    ►À lire aussi : Inde: la campagne écourtée dans le Bengale après des violences électorales

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.