GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Sexe, drogue et K-pop: un patron de maison de disques poussé à la démission

    media Le patron de YG Yang Hyun-suk (ici en août 2013) nie toutes les accusations portées contre lui. AFP PHOTO/STARNEWS

    En Corée du Sud, Yang Hyun-suk, le patron de YG, l’une des trois principales maisons de disques du pays, a démissionné ce vendredi 14 juin de tous ses postes. Il est soupçonné d’être impliqué dans des affaires de drogue et de prostitution.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La maison de disques YG est surnommée par les Coréens « Yak-guk », la pharmacie. Un surnom dû aux scandales de drogue à répétition qui frappent ses jeunes artistes. Mercredi 12 juin, le leader du boy’s band Ikon a ainsi dû quitter le groupe pour une affaire de stupéfiants.

    Yang Hyun-suk, patron et fondateur de YG, est soupçonné d’avoir cherché à faire taire le dealer de son poulain. Il est aussi accusé d’avoir fourni des prostituées à des investisseurs étrangers. Yang a démissionné, mais il nie toutes les accusations portées contre lui. « La vérité sera révélée », a-t-il déclaré.

    C'est un nouveau scandale dans le monde en apparence très lisse de la K-pop, la musique pop coréenne. Il y a quelques mois, l'un des chanteurs les plus célèbres de YG, Seungri, du groupe BigBang, a été impliqué dans des affaires de prostitution et de crimes sexuels, aux côtés d’autres artistes.

    La K-pop est devenue l’une des armes les plus puissantes du soft power coréen. Ses stars sont adulées dans le monde entier, les retombées dans le secteur du tourisme et de la culture se comptent en milliards d’euros. Mais beaucoup redoutent que ces scandales en série ne finissent par tuer la poule aux œufs d’or.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.