GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Scandale 1MDB: la Malaisie veut récupérer 57 millions d'euros d'actifs

    media L'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak quitte le palais de justice à Kuala Lumpur le 12 décembre 2018 après avoir été inculpé pour son implication dans le scandale du fonds 1MDB. MOHD RASFAN / AFP

    La Malaisie a enclenché une procédure de confiscation d'actifs obtenus grâce au pillage du fonds souverain 1MDB. Ce vaste scandale financier a fait l'objet de nombreuses enquêtes judiciaires et a contribué à la chute de l'ex-Premier ministre Najib Razak, inculpé de corruption. La commission anti-corruption malaisienne espère ainsi récupérer quelque 57 millions d'euros, une goutte d'eau face au 5 milliards de dollars d'actifs détournés, que Kuala Kumpur voudrait récupérer.

    Au total, 41 entités et individus sont visés par la procédure de confiscation de biens acquis frauduleusement. Une procédure qui dispense l'agence anti-corruption d'engager un procès. Elle espère ainsi récupérer au moins 57 millions d'euros. Une somme infime au regard des milliards qui ont été détournés du fonds souverain malaisien entre 2009 et 2014.

    Achats de yachts ou d'oeuvres d'art

    Les fonds ont transité d'un compte en banque local lié à l'ancien Premier ministre Najib Razak vers des bureaux de son parti ou des partis de sa coalition, mais aussi des organisations caritatives, des hommes d'affaires ou des officiels émiratis. L'argent était investi dans divers placements comme des actions, des obligations, de l'immobilier ou des achats de yachts ou d'oeuvres d'art.

    Six pays mènent l'enquête

    L'agence anti-corruption espère recouvrir à terme tous ces actifs disséminés un peu partout à l'étranger. Au moins six pays dont Singapour et la Suisse mènent l'enquête. Depuis sa chute du pouvoir, Najib Razak fait l'objet de pas moins de 40 poursuites judiciaires. Libéré sous caution, il clame son innocence.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.