GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L’Inde rejette le rapport américain sur des atteintes aux libertés religieuses

    media Les musulmans indiens lors des célébrations de l'Aïd el-Fitr, à la grande mosquée de Jama Masjid, dite aussi grande mosquée de Delhi, le 5 juin 2019. Noemi CASSANELLI / AFP

    L’Inde a rejeté dimanche 23 juin un rapport du département d’État américain publié vendredi qui dénonce les atteintes contre les minorités religieuses dans le pays. Ce rapport envenime un peu plus les relations indo-américaines quelques jours avant le déplacement du secrétaire d’État américain Mike Pompeo, qui arrive mardi à New Delhi, et avant le sommet du G20 à Osaka à la fin du mois.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

    Pour le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères Raveesh Kumar, les États-Unis et tout autre pays étranger n’ont « aucune crédibilité en ce qui concerne la critique des droits des citoyens d’Inde », qui, a-t-il tenu a le rappeler, sont protégés par la Constitution du pays et la tradition indienne de tolérance et de pluralisme.  

    Ce rapport de la commission américaine sur la protection des libertés religieuses dans le monde fait entre autres État de « violence, d’intimidation et de harcèlement » en Inde envers les communautés musulmane et « Dalit », autrefois appelé « intouchables ». Samedi déjà, au lendemain de sa publication le BJP, le parti nationaliste hindou au pouvoir avait réagi, faisant état d’un parti pris contre le Premier ministre Narendra Modi.

    Ce rapport accuse en effet le Premier ministre indien de n’avoir par agi face a la montée des violences communautaires dont font pourtant état les chiffres officiels du gouvernement indien. Les lynchages par des milices hindouistes de personnes soupçonnées de transporter ou stocker de la viande de boeuf se multiplient depuis l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi. Son parti, qui vient de remporter pour la seconde fois d’affilée une victoire sans appel aux législatives,  a également nommé plusieurs extrémistes ouvertement anti-musulmans a des postes clés ces dernières années.

    ►Le rapport du départment d'Etat américain sur les libertés religieuses en Inde en anglais : ici

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.