GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Hong Kong: des manifestants ont pénétré dans l'hémicycle du Parlement

    media Les manifestants ont accroché à la tribune du Parlement le drapeau de l'ancienne puissance coloniale britannique. REUTERS/Tyrone Siu

    Ce lundi 1er juillet, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue à l’occasion de l'anniversaire de la rétrocession de l'ancienne colonie britannique, avec pour mot d’ordre de défendre la démocratie et le statut de la région administrative spéciale. Dans l'après-midi, des manifestants ont réussi à pénétrer dans le Parlement.

    La journée a commencé dès 6h30 lundi matin à l’occasion de la cérémonie de lever de drapeau. Elle s’est tenue en intérieur puisque des manifestants avaient prévenu qu’ils comptaient perturber l’événement. A l’extérieur du bâtiment officiel, des heurts ont rapidement éclaté entre la jeunesse hongkongaise et les forces de l’ordre, rapporte notre envoyé spécial à Hong Kong, Zhifan Liu.

    Des affrontements ont également opposé jeunes étudiants et forces de sécurité un peu plus tard dans la journée, quand des manifestants portant des masques et des casques ont pénétré de force dans le Conseil législatif (LegCo), le Parlement local, en essayant de briser une paroi vitrée.

    La police a répliqué en usant du gaz au poivre. Une fois à l'intérieur, les contestataires ont déployé un drapeau britannique. Ils ont aussi arraché les portraits des dirigeants de la mégapole et maculé les murs de graffiti à la peinture noire. « Il n'y a pas d'émeutiers violents, juste de la tyrannie », pouvait-on aussi lire sur une banderole déployée par les protestataires.

    Le gouvernement hongkongais a dénoncé l'« extrême violence » des manifestants dans l'enceinte du Parlement. La police a menacé les manifestants de faire usage de la « force » s'ils ne quittaient pas le Parlement. Un peu plus tard, les forces de sécurité ont fini par reprendre le contrôle du bâtiment.

    Ces violences ont accentué la tension alors que le mouvement en réaction au projet de loi du gouvernement visant à autoriser les extraditions en Chine continentale a été jusque-là largement pacifique.

    Le cortège officiel, lui, a d'ailleurs défilé dans une ambiance calme et plutôt conviviale, mêlant notamment personnes âgées et enfants. En fin de journée, certains ont convergé vers le Parlement pour venir apporter leur soutien aux étudiants.

    La police cherche à disperser des manifestants réunis peu avant la cérémonie d'anniversaire de la rétrocession d'Hong Kong à la Chine, le 1er juillet 2019. REUTERS/Tyrone Siu

    Érosion des libertés

    Parti du rejet du texte sur les extraditions, le mouvement s'est élargi à une dénonciation généralisée de l'action d'un gouvernement auquel la majorité des Hongkongais ne font plus confiance, tant ils ont l'impression qu'il a permis, voire favorisé, l'érosion de leurs libertés par Pékin.

    Les démocrates de tous bords organisent à chaque anniversaire du retour de Hong Kong dans le giron chinois une manifestation pour mettre en avant leurs exigences démocratiques, dont l'élection du chef de l'exécutif au suffrage universel. Ces dernières années, les rassemblements ont été très importants.

    Cette année, la manifestation se déroule dans le contexte de la fronde généralisée contre le projet de loi sur les extraditions, mais aussi de colère contre les violences policières. Les manifestants exigent également la démission de la cheffe du gouvernement Carrie Lam ainsi que la fin des poursuites contre les protestataires arrêtés ces dernières semaines.


    ► REPORTAGE

    Avec notre envoyé spécial à Hong Kong, Zhifan Liu

    Les coups ont finalement eu raison des vitres blindées du Parlement, entraînant la liesse de la foule. Après des heures à s’acharner sur l’enceinte officielle, les manifestants ont enfin pénétré à l’intérieur du LegCo en début de soirée.

    Un geste fort et symbolique pour la jeunesse hongkongaise qui cherche à tout prix à se faire entendre : « Nous devons nous en prendre à ces institutions politiques pour faire passer nos demandes de changement au gouvernement et leur mettre la pression. Nous avons déjà sacrifié trois jeunes Hongkongais donc nous ne pouvons plus attendre. C’est un pas en avant, mais si le gouvernement ne nous répond pas nous ne nous arrêterons pas à cette étape » explique un manifestant.

    À l’intérieur, le chaos règne tandis que les manifestants s’organisent pour tenter d’ériger des barricades. Le matériel informatique, les meubles, rien n’échappe à la colère des étudiants. Cette prise du Parlement est un réel tour de force. « C’est la dernière chose que l’on avait envie de faire. On a pu le voir avec la manifestation du 16 juin où nous avons démontré ce que nous voulions, mais le gouvernement n’en a rien à faire. Donc nous devons faire quelque chose pour la société et la jeunesse. Personne ne veut de la violence, mais c’est l’un des seuls moyens pour nous d’obtenir une réponse » prévient un manifestant.

    Les manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin ont envahi le Parlement, le 1er juillet 2019. Reuters
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.