GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: une pluie de réactions après la démission de Rahul Gandhi

    media Les réactions ont été nombreuses après la démission de Rahul Gandhi, entre tristesses, railleries et hommages. SAJJAD HUSSAIN / AFP

    En Inde, la démission de Rahul Gandhi au poste de président du Congrès, parti historique de la dynastie Nehru-Gandhi aujourd’hui dans l’opposition, a fait couler beaucoup d’encre. Dans la presse, sur les réseaux sociaux et dans la rue, les réactions sont diverses et variées, entre tristesses, railleries et hommages.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Antoine Guinard

    Une chose paraît sûre : e parti du Congrès est à un tournant crucial. « Est-ce la fin d’une dynastie ? », s'interroge le journal India Today en Une de son site web ce jeudi 4 juillet après la démission de Rahul Gandhi mercredi après-midi.

    Un Congrès à la croisée des chemins

    Les quotidiens Times of India et The Hindustan Times titrent sur la transformation qui va et qui doit s’opérer au sein du Congrès après cette démission. Et sur l’incertitude dans laquelle est plongé le parti.

    Dans un éditorial publié ce jeudi 4 juillet, le quotidien indien The Tribune évoque également un parti du Congrès à la croisée des chemins avec cette démission.

    Le magazine Outlook titre de son côté sur les critiques adressées par Rahul Gandhi aux membres de son parti dans sa lettre de démission de quatre pages publiée sur Twitter.

    Les internautes déchirés

    Sur twitter, les réactions se multiplient depuis mercredi avec le hashtag #Rahulresigns, « Rahul démissionne ». De nombreux internautes ont salué cette démission, signe d’intégrité selon eux.

    D’autres, au contraire, ont qualifié cette décision de lâche au moment où le parti est au plus mal. Les montages photo et caricatures se moquant de Rahul Gandhi étaient aussi nombreux.

    La plaisanterie la plus récurrente sur la plateforme est que le BJP, le parti au pouvoir qui a infligé une défaite cinglante au Congrès lors des deux dernières élections, avait perdu un précieux atout en Rahul Gandhi.

    L'opinion de la rue

    « Le parti doit avoir un bon candidat, un candidat crédible à sa tête. Rahul Gandhi n’en est pas capable », réagit Sunil Kumar Jha dans un quartier du sud de Delhi près de son stand de taxi.

    Dans les rues de la ville, les avis divergent, même si la plupart des habitants minimisent l’impact de cette décision pour le plus vieux parti d’Inde, contrôlé depuis 1947 par la dynastie Nehru Gandhi.

    « Rahul Gandhi n’est pas un politicien sérieux, c’est un clown. Il dirige son parti en se basant sur des mensonges et le public sait faire la différence entre les mensonges et la vérité », critique Rajiv Jain, qui tient un stand de tabac en plein air.

    Pour Divya Chakraborty, étudiante en sciences politiques, Rahul Gandhi a fait le bon choix et ouvert la voie à un renouvellement du parti. « C’est une bonne chose qu’il ait démissionné, car si le Congrès veut être crédible à l’avenir, il faut qu’il y ait du sang neuf, des jeunes qui reprennent le flambeau. »

    Cette démission de celui qui sera peut-être le dernier héritier de la dynastie Nehru-Gandhi a au moins un mérite : celui de souligner l’urgence d’une transformation au sein d’un parti du Congrès aux abois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.