GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La peste porcine africaine influe sur les cours de la viande en Asie

    media Un éleveur de porc vietnamien à Hanoï après que ses cochons ont été tués pour enrayer l'épidémie de peste porcine africaine, le 27 mai 2019. MANAN VATSYAYANA / AFP

    La peste porcine africaine qui se répand en Asie a un impact significatif sur les marchés agricoles. C'est l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation qui le dit. L'indice mondial FAO du prix de la viande, publié ce jeudi 4 juillet, a augmenté de 1,5 % en mai pour atteindre son plus haut niveau depuis un an.

    Entre les cochons malades et ceux, très nombreux, qui ont été abattus dans l'espoir d'enrayer la propagation du virus, la production de viande de porc en Asie devrait baisser de 9% cette année. Résultat : les prix se sont emballés sur le marché chinois, avant d'être stabilisés par la commercialisation de viande congelés. Mais avec la perspective de l'épuisement de ces stocks, la FAO prédit une nouvelle hausse des prix.

    Pour compenser la chute de la production en Chine, au Vietnam, au Cambodge ou encore en Corée du Sud, l'Asie a déjà commencé à importer davantage. Les experts de la FAO anticipe une hausse de 10% sur l'année. Mais cela ne suffira pas. La production globale des cinq plus gros producteurs de cochon est inférieure à la consommation chinoise. D'autres types de viande comme la volaille devraient donc être également davantage importées ou produits localement.

    Le porc est largement répandu sur les tables des foyers pauvres. La hausse des prix pourrait donc avoir un impact en terme de sécurité alimentaire des populations à risques.

    Au-delà de l'accès global à la viande, ce qui inquiète la FAO, ce sont les conséquences pour les éleveurs. Rien qu'en Chine, 130 millions de familles sont concernées. Les petites fermes, qui représentent un tiers de la production nationale, sont aussi les plus vulnérables face à la maladie.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.