GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    ONU: la Chine interrompt le discours d’une chanteuse sur la crise à Hong Kong

    media La chanteuse et activiste prodémocratie hongkongaise Denise Ho lors d'une conférence de presse après sa prise de parole au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, le 8 juillet 2019 à Genève. FABRICE COFFRINI / AFP

    L’opposante hongkongaise Denise Ho a tenté de s’exprimer devant le Conseil des droits de l'homme de l’ONU, à Genève, lundi 8 juillet sur la crise à Hong Kong. Également chanteuse pop-rock et figure du mouvement prodémocratique 2014, elle a été interrompue à plusieurs reprises avant de demander l'organisation urgente d'une réunion.

    Assise à la tribune des intervenants dans la grande salle du Conseil des droits de l'homme de l’organisation des Nations unies (ONU) à Genève, Denise Ho a pris la parole d'un air déterminé, avant d’être rapidement interrompue.

    « Le mois dernier, deux millions de personnes ont participé à une manifestation pacifique contre le projet de loi sur l'extradition qui ferait tomber l'ultime protection de Hong Kong face aux interférences du gouvernement chinois. La police a tiré des balles en caoutchouc et 152 grenades de gaz lacrymogènes contre les manifestants », a-t-elle commencé.

    Face à la prise de parole, la Chine tente de l’interrompre, s’exprime en même temps, et le président de la séance à l’ONU lance : « Je donne la parole à la Chine ».

    « Monsieur le président, je proteste, déclare le représentant chinois. Hong Kong appartient à la Chine, mais la personne qui vient de parler a mis la Chine et Hong Kong au même niveau d'autorité. Donc je proteste : cela remet en cause le principe d'unité de la Chine. »

    Denise Ho sera interrompue deux fois, avant d’arriver à sa conclusion : « les Nations unies organiseront-elles une réunion d'urgence pour protéger le peuple de Hong Kong? Aux vues de ces abus, l'ONU retirera-t-elle la Chine de ce Conseil des droits de l'homme ? »

    Selon l'opposante, 70 personnes ont été arrêtées depuis le début de la contestation, en juin. Après sa participation à la révolte des parapluies en 2014, les disques de cette chanteuse ne sont plus vendus en Chine et elle y est elle-même persona non grata.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.