GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le dialogue intra-afghan à Doha se conclut sur un communiqué conjoint

    media Des membres de délégations afghanes au deuxième jour du dialogue intra-afghans à Doha, au Qatar, le 8 juillet 2019. KARIM JAAFAR / AFP

    La rencontre entre des représentants talibans et une délégation afghane de 60 personnes – sans représentant du gouvernement afghan, exclu des discussions – à Doha au Qatar s’est achevée après que les deux parties se soient mises d’accord sur une déclaration censée préparer le terrain à des négociations de paix intra-afghane.

    Avec notre correspondante régionale, Sonia Ghezali,

    La feuille de route sur laquelle les représentants talibans et la délégation afghane se sont mis d’accord comporte deux principaux points : « Réduire la violence et démarrer un processus de paix sans l’ingérence des pays voisins ». Autour de la table, les membres de la société civile et de partis politiques afghans se sont tous déclarés satisfaits de cette rencontre.

    Les femmes y participants se sont étonnées de voir les représentants talibans désireux d’échanger avec elles. La déclaration conjointe comporte une clause qui stipule que les droits des femmes seront respectés en accord avec les valeurs islamiques. Mais elle ne donne que peu de détails sur ce que cela signifie concrètement.

    Pas de cessez-le-feu

    Une voix dissonante s’est toutefois fait entendre parmi les participants, celle de Shahgul Rezae. « Nous avons besoin de plus de temps pour évaluer si les talibans ont vraiment changé », dit cette militante de la société civile. L’attaque que les talibans ont menée et revendiquée à Ghazni le 7 juillet « montre qu’ils n’ont pas évolué dans le domaine de la protection des civils », dit-elle. 14 personnes y ont été tuées et plus de 180 blessées, dont des dizaines d’enfants.

    Les autorités afghanes saluent la rencontre, qualifiée de « progrès certain » par la présidence. Suheil Shahin, porte-parole des talibans à Doha, a quant à lui rappelé la position des insurgés : toute discussion sur un processus de paix intra-afghan, ne pourra avoir lieu qu’après l’annonce du retrait des troupes étrangères. De même pour un cessez-le-feu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.