GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: le dissident Zhang Baocheng arrêté pour «promotion du terrorisme»

    media L'opposant chinois Zhang Baocheng, ici avec sa fille le 6 avril 2019. Handout / ZHANG YUE / AFP

    Un énième dissident a été officiellement arrêté en Chine. Mais la raison de son interpellation –  « promotion du terrorisme » - est bien plus rare pour un membre de la société civile.

    Avec notre correspondant à Pékin, Zhifan Liu,

    Généralement, la Chine soupçonne les militants des droits de l’homme de subversion envers l’État. C’est donc un nouvel angle d’accusation que la justice chinoise a pris pour viser Zhang Baocheng, militant anticorruption de 60 ans.

    D’après sa femme, installée à New York, Zhang aurait été arrêté le 4 juillet. Depuis, elle n’a plus de nouvelles de son mari et affirme qu’il est victime d’un coup monté. Sa dernière interpellation datait du 28 mai, quelques jours avant la période sensible de l’anniversaire des 30 ans des événements de Tiananmen.

    Militant infatigable

    Zhang avait aussi été condamné en 2014 à deux ans de prison pour troubles à l’ordre public. À l’époque, il était membre du Mouvement des nouveaux citoyens, un groupe qui réclamait des politiciens chinois qu’ils divulguent leur patrimoine.

    En dépit d’un rétrécissement des espaces de liberté pour les dissidents chinois, le militant a toujours continué son activité, comme lors du procès de Wang Quanzhang, un des nombreux avocats des droits de l’homme arrêtés depuis 2013, en décembre 2018. Devant la cour de justice, Zhang affirmait que son engagement avait pour but d’encourager les gens à ne plus avoir peur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.