GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les diplomates chinois à l'assaut de Twitter pour défendre la politique de Pékin

    media Xi Jinping à Pékin le 15 mars 2019 Le président chinois Xi Jinping lors du Congrès national du Peuple à Pékin, le 15 mars 2019. (Photo d'illustration) WANG ZHAO / AFP

    Depuis quelque temps, les diplomates chinois se font très présents sur Twitter, dont l’accès est bloqué aux citoyens par la censure. Les restrictions ne s’appliquent pas aux diplomates qui donnent sur ce réseau social leur avis et défendent le point de vue des autorités centrales.

    Avec notre correspondant à Pékin, Zhifan Liu

    Le ton est rapidement monté en début de semaine entre Susan Rice, ex-ambassadrice des États-Unis à l’ONU et Zhao Lijian, numéro deux de l’ambassade de Chine au Pakistan, un pays allié de Pékin.

    Un tweet de ce dernier a mis le feu aux poudres, affirmant que la ségrégation régnait à Washington et que des quartiers entiers habités par « des Noirs et des Latinos » étaient interdits d’accès « aux Blancs ». L'ancienne directrice du Conseil de sécurité nationale sous Obama, Susan Rice, l’a qualifié en retour de « raciste éhonté » et d’« ignorant ».

    Dans la ligne du gouvernement

    Ces accusations n’ont pas empêché Zhao Lijian d’appuyer ses propos par des articles du Washington Post et de lister en détail les problèmes américains allant des armes à feu au harcèlement sexuel.

    Le diplomate chinois n’en est pas à son coup d’essai. Sur son compte créé en 2010, il a pris l’habitude de tancer les États-Unis au sujet de la guerre commerciale ou de défendre la politique chinoise dans le Xinjiang, où plus d’un million de membres de la minorité musulmane seraient internés dans des camps.

    Contrôler le discours de Pékin à l’étranger

    Il a été rejoint sur Twitter au début du mois par Cui Tiankai, l’ambassadeur chinois aux États-Unis, dès son troisième tweet, un message simple et clair en réaction à une vente américaine d’armes à Taïwan : « Taïwan fait partie de la Chine. ». Ce tweet reprend en substance les propos officiels du gouvernement chinois.

    Twitter était déjà le terrain de jeu des médias d’État chinois pour y défendre l’image de la Chine à l’international. L’arrivée en force des ses diplomates n’est qu’une nouvelle manière pour Pékin de reprendre le contrôle sur son discours à l’étranger.

    ►À lire aussi : Chine: la censure d’internet toujours plus importante

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.