GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Japon: incendie présumé criminel d'un studio d'animation, au moins 33 morts

    media Vue aérienne du bâtiment de Kyoto Animation, en proie aux flammes, le jeudi 18 juillet 2019. Kyodo/via REUTERS

    Un homme est soupçonné d’avoir mis le feu au bâtiment de Kyoto Animation au Japon, ce jeudi 18 juillet 2019, causant la mort d’au moins 33 personnes selon un dernier bilan.

    Le bilan d'un incendie d'origine présumée criminelle au Japon s'élève à au moins 33 morts, après la découverte de personnes supplémentaires sans vie dans l'immeuble d'un studio d'animation ravagé par les flammes à Kyoto ce jeudi 18 juillet 2019.

    La police soupçonne une origine criminelle. « Un homme a versé un liquide inflammable [de l'essence, selon les médias] et a mis le feu », a indiqué un porte-parole de la préfecture de police de Kyoto. D'après des informations de presse, l'incendiaire présumé est un homme de 41 ans qui n’a jamais travaillé pour le studio. Il a lui aussi été blessé, et est hospitalisé sous surveillance policière.

    « Vous allez tous mourir »

    « Des témoins ont déclaré avoir entendu des détonations au premier étage de Kyoto Animation et avoir vu de la fumée », selon les pompiers. « J'ai entendu deux fortes explosions », a déclaré un homme à la chaîne publique NHK.

    « Il a dit "vous allez mourir" », selon un témoignage recueilli par NHK. L'homme porterait un tatouage et aurait proféré des propos assez difficiles à interpréter au moment où il a été pris en charge.

    Certains médias japonais spéculent en disant qu’il pourrait s’agir d’un « otaku », une personne qui reste cloîtrée chez elle à regarder des dessins animés et qui serait mécontente de certains produits par le studio d’animation, comme le rapporte notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles.

    Un bilan qui pourrait s’alourdir

    Les services de secours, qui ont dépêché sur les lieux 35 camions de pompiers et d'autres véhicules, ont fait état de « nombreux blessés » parmi lesquels des personnes transportées à l'hôpital dans un état inconscient.

    « Nous avons trouvé une personne supplémentaire en arrêt cardiaque au deuxième étage et une dizaine d'autres dans le même état sur les escaliers entre le deuxième et le toit-terrasse », a indiqué un porte-parole des pompiers de cette ville de l'ouest du Japon. Outre 35 blessés, le décès de 13 autres personnes avait déjà été constaté auparavant et plusieurs salariés de la société Kyoto Animation manquent encore à l'appel.

    Le feu s'est apparemment déclenché aux alentours de 10h30 heure locale dans un immeuble de la compagnie Kyoto Animation, qui produit des séries d'animation télévisées à succès. Selon les médias, il y avait au moment du drame 73 personnes dans l'immeuble à deux étages situé dans un quartier résidentiel de l'ancienne capitale nippone.

    Monde de l'animation secoué

    Kyoto Animation est une société qui produit des dessins animés, crée des personnages, conçoit et vend des produits dérivés de ses séries souvent tirées de manga. La firme, qui comprend aussi une école d'animation, possède deux immeubles de studios, dont celui qui a été incendié, et a son siège dans la préfecture de Kyoto. Elle emploie environ 160 personnes.

    Cet incendie a entraîné des réactions de tristesse et d'incompréhension de la part d'animateurs de renom, dont le réalisateur du long-métrage Your Name : « Vous tous, à Kyoto Animation, je vous en supplie, soyez sains et saufs », a écrit sur son compte Twitter Makoto Shakai, alors que n'était pas encore établi de bilan des victimes.

    « Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? » s'est aussi interrogé Yutaka Yamamoto, qui a été un temps membre du studio de Kyoto Animation sur la série Lucky Star.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.