GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Taïwan prêt à aider ceux qui ont fui Hong Kong

    media Des manifestants participent à une marche contre le projet de loi controverse, dans le quartier de Sha Tin, à Hong Kong, le 14 juillet 2019. Philip FONG / AFP

    Une manifestation a lieu samedi 20 juillet à Hong Kong pour « condamner la violence et soutenir la police ». Une manifestation en faveur du gouvernement pro-chinois donc, alors que depuis un mois les opposants à une loi qui permettrait l’extradition en Chine continentale sont dans la rue. Plusieurs de ces opposants auraient fui Hong Kong pour Taïwan. Et Taïwan a promis de les aider, ce qui risque de provoquer la colère de Pékin.

    Les 10 à 30 Hongkongais arrivés à Taïwan selon la presse locale feraient partie des dizaines de manifestants qui ont pris le 1er juillet dernier le contrôle du Parlement hongkongais pendant quelques heures, arrachant les portraits de leurs dirigeants et couvrant les murs de graffitis. Selon le journal Apple Daily, ces manifestants sont venus à Taïwan pour fuir d’éventuelles poursuites, et ils reçoivent l’aide d’ONG locales.

    Jeudi 18 juillet à Taïwan le Conseil des affaires continentales, qui gère les relations avec Pékin, a assuré qu’une assistance serait fournie à ceux qui courent un danger pour des raisons politiques, sans pour autant confirmer d’éventuelles demandes d’asile.

    En tous cas, la présidente de Taïwan Tsai Ing-wen a apporté son soutien à cette initiative, parlant de « ses amis de Hong Kong ». Une nouvelle pierre dans le jardin de Pékin.

    Car depuis l’arrivée de Tsai Ing-wen au pouvoir en 2016, les relations avec la Chine se sont considérablement dégradées, diplomatiquement, militairement et économiquement, car la présidente et son parti ne reconnaissent pas le principe selon lequel Taïwan ferait partie d’une Chine unique.

    L'opposition du Kuomintang est, elle, favorable à un rapprochement avec Pékin. La Chine sera donc au centre de l’élection présidentielle de janvier prochain, à laquelle Tsaï Ing-wen est candidate.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.