GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: début du procès de Maria Ressa, journaliste critique envers Duterte

    media Maria Ressa dirige le site d'informations en ligne Rappler. Ted ALJIBE / AFP

    Le procès pour diffamation d'un journaliste d'investigation distinguée par le magazine Time a commencé aux Philippines. De nombreux articles très critiques envers le président Rodrigo Duterte lui sont reprochés. Elle risque des années de prison si elle est reconnue coupable de cyber-diffamation. Amal Clooney a rejoint l'équipe d'avocats chargés de sa défense. 

    Maria Ressa dirige le site d'informations en ligne Rappler. Ce portail traite de l'actualité aux Philippines et en Indonésie. Rappler a écrit de nombreux articles très critiques sur la politique de Rodrigo Duterte, y compris sur sa campagne de lutte contre la drogue qui a fait des milliers de morts.

    L'article qui pose problème a été écrit en 2012. Il évoque les liens supposés entre le président de l'époque  de la Cour suprême de l'archipel philippin et un homme d'affaires. Ce dernier avait déposé une plainte rejetée en 2017. Mais le dossier avait été transmis au parquet.

    C'est une loi de 2012 sur la cybercriminalité réprimant la diffamation en ligne, le harcèlement ou la pédopornographie qui rend possible cette action en justice. Toutefois les avocats de Maria Ressa font valoir que l'article mis en cause avait été publié avant la promulgation de cette loi. 

    Maria Ressa a comparu libre ce 23 juillet 2019. l'audience n'a d'ailleurs duré que quelques instants. Il devrait reprendre le 30 juillet 2019. Maria Ressa, élue par le magazine Time personnage de l'année en 2018 bénéficie de nombreux soutiens à l'étranger dont la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland et l'ancienne secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright qui se disent inquiètes pour les droits démocratiques dans l'archipel. L'avocate Amal Clooney a d'ailleurs rejoint l'équipe des avocats qui défendent la journaliste.

    Maria Ressa, élue personne de l'année en 2018 par le magazine Time. ©Time
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.