GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington demande à ses citoyens de ne plus se rendre en Bolivie
    • Bolivie: le bilan des violences post-électorales revu à sept morts (parquet général)
    Asie-Pacifique

    Hong Kong: la Chine brandit la menace d'une intervention possible de l'armée

    media C'est la première fois que Pékin évoque publiquement la possibilité d'un envoi de troupes dans les rues de Hong Kong. Image d'illustration Philip FONG / AFP

    A Hong Kong depuis début juin et le début des rassemblements anti-Pékin, une question se pose : l’armée chinoise finira-t-elle par intervenir sur le territoire hongkongais pour calmer le jeu ? Les avis divergent et les rumeurs circulent. Le porte-parole du ministère de la Défense à Pékin a évoqué publiquement la possibilité d'un envoi de troupes dans les rues de Hong Kong.

    De notre correspondante à Shanghaï, Angélique Forget

    C’est une petite phrase prononcée au détour d’une conférence de presse sur la stratégie de défense de la Chine qui laisse planer la menace : « l’article 14 de la loi sur les garnisons contient des dispositions claires ». Voici ce qu’a affirmé le porte-parole du ministère de la Défense. 

    Car en effet, la Basic Law - la mini-Constitution de Hong Kong stipule bien que pour maintenir l’ordre ou apporter du secours en temps de catastrophe, l’Armée populaire de libération peut intervenir à la demande du gouvernement de Hong Kong. Depuis la rétrocession de l’ancienne colonie britannique à la Chine en 1997, des troupes armées sont stationnées dans la ville, mais elles sont très discrètes. 

    Si Pékin a souhaité mettre les choses au clair, près de sept semaines après le début de la crise, c’est sans doute parce dimanche dernier les manifestants ont franchi une ligne rouge pour le pouvoir chinois : le bureau de liaison de la Chine à Hong Kong a été attaqué, et l’emblème national chinois souillé d’encre noir. Un symbole fort qui a visiblement profondément irrité Pékin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.