GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: la politique nationaliste hindoue du gouvernement divise les intellectuels

    media Le Premier ministre indien Narendra Modi montrant son doigt encré, après avoir voté à Ahmedabad dans le Gujarat, le 23 avril 2019. REUTERS/Amit Dave

    En Inde, intellectuels et réalisateurs de cinéma s’affrontent ces derniers jours à coup de lettre ouverte. Les premiers dénoncent le manque d’action du gouvernement face aux agressions des minorités et musulmans, les autres objectent et défendent le Premier ministre.

    Avec notre correspondant à New Delhi

    Mercredi dernier, 49 intellectuels, des historiens réputés autant que des réalisateurs et des musiciens célèbres, de tendance de gauche, ont pris la plume pour interpeller Narendra Modi : « Nous sommes choqués de constater qu’il y a eu 840 crimes contre les intouchables en 2016 et que les condamnations pour ces crimes ont baissé », écrivent-ils. Mais c’est surtout la culture du lynchage des musulmans qui inquiète ces intellectuels. Et particulièrement depuis l’horrible crime survenu le 17 juin dans l’État du Jharkhand, au nord du pays. 

    Un musulman, accusé de vouloir voler une moto, a été attaché à un poteau et battu à mort, alors que ses assaillants le forçaient à chanter « Vive le dieu Ram », une prière des hindous, qui est depuis quelque temps devenu « un cri de guerre anti-musulmans », déplorent ces intellectuels. Le Premier ministre a condamné ce crime, mais selon les rédacteurs de cette lettre ouverte, il doit maintenant agir pour punir plus sévèrement ces lynchages.

    Montée du nationalisme

    Cette lettre arrive dans un contexte de montée du nationalisme hindou. Pendant les élections législatives d’avril et mai, les dirigeants du parti nationaliste hindou du BJP, auquel appartient le Premier ministre, ont violemment attaqué la communauté musulmane, en l’accusant même de « virus » de l’Inde et en exigeant qu’ils vénèrent les dieux hindous ou qu’ils partent vivre au Pakistan. Sur le terrain, les militants font parfois de même, en cherchant à provoquer des rixes religieuses au sein des communautés. Cela a fait naitre une fierté nationaliste parfois exprimée violemment par les hindouistes.

    Cependant, d’autres intellectuels diffèrent et ont publié une réponse publique hier. Ils sont 62 signataires cette fois, artistes et politiciens proches de la droite, à condamner ce qu’ils décrivent comme une instrumentalisation de la souffrance des minorités dans le but de « créer un sentiment de peur collective »… alors, que, pour eux, ce gouvernement est justement en train d’aider tous les Indiens à s’émanciper. Ils affirment que cela ne fait que ternir l’image de l’Inde dans le monde. Il semble donc que la politique nationaliste hindoue du gouvernement divise également les intellectuels.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.