GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le retour des Rohingyas en Birmanie toujours dans l'impasse

    media Des enfants Rohingyas jouant au camp de réfugiés de Balukhali, au Bangladesh, le 16 novembre 2018 (Photo d'illustration). REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

    Une délégation de hauts responsables birmans achève une visite de deux jours au Bangladesh. Ils ont rencontré des Rohingyas dans les camps de réfugiés. Mais un rapatriement des membres de cette minorité musulmane dans le pays ne semble toujours pas à l'ordre du jour, même si des « discussions vont se poursuivre ». 

    De notre correspondante à Rangoun,   Sarah Bakaloglou

    « Ils sont juste venus nous rencontrer pour échapper à la pression de la communauté internationale, pas pour résoudre le problème. » Voilà comment un des Rohingyas, ayant participé aux deux jours de discussions, a résumé la visite d’une délégation birmane accompagnée par des représentants de l’Asean au Bangladesh. Selon un autre participant, l’association des nations d’Asie du Sud-Est aurait promis de protéger les réfugiés pendant le processus du rapatriement.

    Refus de citoyenneté aux Rohingyas

    Mais la Birmanie continue de refuser le droit à la citoyenneté aux Rohingyas; les responsables ont poussé ce week-end pour que les réfugiés acceptent des cartes de vérification nationale. Impossible pour ces Rohingyas qui demandent à être reconnus comme citoyens, et si la Birmanie s’est dite une nouvelle fois prête à accueillir ceux qui veulent revenir, les préparatifs sur le terrain sont en fait minimes, selon une récente étude australienne.

    Le rapatriement des Rohingyas semble donc encore dans l’impasse, après cette visite, la deuxième en moins d’un an, et alors que le Bangladesh s’impatiente. Elle intervient quelques semaines après la demande de la procureure de la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête sur les crimes commis contre les Rohingyas.

     À lire aussi : L’ONU doute de la volonté de la Birmanie d’œuvrer pour le retour des Rohingyas

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.