GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pompeo promet une «réponse ferme» si l'Iran nuit aux intérêts américains en Irak
    Asie-Pacifique

    Inde: la région du Cachemire indien en alerte

    media Des habitants font la queue à une station-service à Srinagar le 4 août 2019. TAUSEEF MUSTAFA / AFP

    Au Cachemire indien, 35 000 militaires ont été envoyés cette semaine dans cette zone déjà extrêmement militarisée, dans le but de renforcer la sécurité. Vendredi 2 août, le gouvernement a annulé l’un des plus importants pèlerinages annuels et demandé à tous les visiteurs, touristes ou professionnels, de quitter la région. New Delhi affirme que le Pakistan est sur le point de lancer une attaque terroriste d’envergure. Mais sur place, les habitants sont sceptiques. Et se préparent au pire.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    « C’est le chaos, confie à RFI un habitant de Srinagar, la capitale régionale. Les gens se ruent vers les magasins, et font le plein d’essence, de pommes de terre et d’oignons. »

    Les Cachemiris ont l’habitude d’être pris entre deux feux. Mais cette fois, c’est l’angoisse, car ils ne savent pas à quoi s’attendre : le gouvernement dit vouloir anticiper une attaque terroriste, après que l’armée aurait trouvé des armes de facture pakistanaise, et suite à l’infiltration de 5 assaillants pakistanais en Inde.

    Pour la première fois depuis 23 ans, il a donc annulé le pèlerinage religieux d’Amarnath, cible régulière des terroristes - et tous les touristes de la région sont invités à partir, ce qui entraîne un exode massif.

    Mais les Cachemiris craignent un plan encore plus grave : le gouvernement nationaliste hindou a en effet promis de modifier le statut constitutionnel du Cachemire indien, qui offre un pouvoir exceptionnel à son Parlement et empêche les non Cachemiris de détenir des terres dans la région.

    Cette réforme pourrait en effet entraîner une insurrection au Cachemire et beaucoup estiment que gouvernement est en train de préparer le terrain pour y faire face.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.