GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: une importante explosion secoue Kaboul

    media Des policiers afghans montent la garde près du site de l'explosion à Kaboul, le 7 août 2019. REUTERS/Omar Sobhani

    Ce mercredi 7 août au matin, une énorme explosion a secoué Kaboul, faisant apparaître un champignon de fumée dans le ciel. Il pourrait y avoir d'importantes pertes civiles, indiquent des témoins et une source sécuritaire. Le dernier bilan fait état d'au moins 14 morts et 145 blessés. L'attentat, qui ciblait un commissariat de police, a été revendiqué par les talibans.

    « J'ai entendu un gros boum et toutes les fenêtres de mon magasin ont cassé », a déclaré à l'AFP un commerçant, Ahmad Saleh. « Les vitrines d'une vingtaine de magasins, certains à un kilomètre du lieu de l'explosion, ont cassé », a-t-il ajouté. « C'est horrible. Ma maison s'est mise a trembler, mes enfants sont effrayés, ils n'arrêtent pas de pleurer » raconte pour sa part un résident de Kaboul qui vit seulement à quelques mètres du poste de police pris pour cible.

    Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi, « un véhicule rempli d'explosifs a explosé à l'entrée du commissariat de police dans l'ouest de Kaboul à 9h (4h30 TU) », sans plus de détails. D'après une vidéo visible sur les réseaux sociaux et des témoins, des tirs d'armes de petits calibres pouvaient être entendus après la déflagration.

    De nombreuses personnes ont été transportées, blessées, dans les hôpitaux de la ville, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Wahidullah Mayar. La pluparts des victimes sont des passants et des commercants du quartier de Pul-e-Sokhta situé dans le sud-ouest de Kaboul. Plusieurs femmes et enfants figurent parmi les victimes fait encore savoir le ministère de la Santé, signale notre correspondante régionale, Sonia Ghezali.

    Les violences ont fortement augmenté en juillet, le mois le plus sanglant depuis mai 2017, avec plus de 1 500 tués et blessés en Afghanistan, selon l'ONU. Elles continuent malgré les pourparlers entre Etats-Unis et représentants talibans qui mènent actuellement un huitième round de négociations à Doha.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.