GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pékin agite la photo d'une visite de militants hongkongais au consulat américain

    media MM. Trump et Xi fin juin 2019 au Japon pour un sommet du G20. REUTERS/Kevin Lamarque

    Alors que les manifestants hongkongais sont de nouveau mobilisés en cette fin de semaine, le porte-parole du département d’État américain a qualifié ce vendredi 9 août la Chine de « régime voyou ». Quant aux autorités chinoises, elles dénoncent une mainmise des « forces de l’étranger » sur sa région administrative spéciale. Pékin pense désormais détenir une preuve de l'ingérence de Washington.

    Avec notre correspondant à Pékin,  Stéphane Lagarde

    Depuis cette discussion du 6 août 2019 dans le lobby de l’hôtel Marriot, entre des leaders étudiants hongkongais dont Joshua Wong, et une diplomate américaine du nom de Julie Eadeh, cheffe de la section politique du consulat général des États-Unis à Hong Kong, l'heure est grave et la musique de circonstance à Pékin.

    La photo de cette rencontre, publiée jeudi 8 août par un journal hongkongais, Ta Kung Po, est largement reprise par les médias d’État chinois ce vendredi, et notamment par CCTV [télévision d'Etat] qui, sur son compte Twitter y voit la preuve de la collusion supposée entre les « leaders séparatistes hongkongais » et la diplomate.

    La télévision centrale de Chine enfonce le clou : les quatre étudiants pro-démocratie ont eu une attitude « très respectueuse » auprès de la dame « au look très américain », comme si c’était elle le « big boss », dixit CCTV. Comprendre que ce sont les États-Unis qui tireraient les ficelles du mouvement.

    Ces commentaires sur un complot des « forces de l’étranger » ont été vus plus de 160 millions de fois sur la plateforme Sinablog jeudi. Pour la porte-parole du département d’État américain, « divulguer des informations privées, des photos, le nom d’un diplomate et de ses enfants, est digne d’un régime voyou ».

    Qu'à cela ne tienne : Pékin tient là l'illustration parfaite pour accompagner la propagande chinoise entretenue depuis plusieurs semaines, à savoir que la révolte de militants pro-démocratie de Hong Kong, construite sur le rejet d'un projet de loi sur l'extradition soutenu par le continent, cache une tentative d'ingérence.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.