GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Hong Kong: le silence assourdissant de la communauté internationale

    media Des manifestants pro-démocratie à Hong Kong. REUTERS/Tyrone Siu

    Alors que les tensions s’aggravent à Hong Kong entre les militants pro-démocratie et les autorités chinoises, avec le spectre d’une répression d’envergure pour mettre fin au mouvement qui dure depuis maintenant dix semaines consécutives, rares sont les pays à oser émettre des critiques à l’encontre de Pékin dans la gestion de cette crise. Pendant ce temps, alors que de nouveaux rassemblements sont prévus ce jeudi, Pékin masse des troupes aux portes du territoire autonome.

    Dix semaines de manifestations, d’escalade des tensions, de violences policières d’un côté, un silence assourdissant de la communauté internationale de l’autre. Force est de constater que les réactions occidentales sont timides et rares. Et se limitent pour l’heure à des appels au calme, au dialogue, à la retenue comme l’ont fait jusqu’ici le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme ou encore le chef de la diplomatie française. Jean-Yves Le Drian a demandé hier à toutes les parties de mettre fin à l’escalade de la violence. Aucune condamnation en revanche pour ne pas froisser Pékin, qui qualifie désormais les émeutiers de « terroristes », et rappelle que Hong Kong est une affaire purement interne et s’octroie le droit de mettre fin au chaos et de ramener l’ordre.

    Exercices militaires

    Depuis plusieurs jours, des blindés se massent aux portes de Hong Kong, officiellement pour des exercices militaires. Plusieurs sources, dont CNN et l’AFP confirment la présence de la police militaire dans un stade de Shenzhen, tout proche de Hong Kong et le déploiement de camions et de véhicules blindés. Pékin se prépare-t-il à intervenir, ou s’agit-t-il d’intimidation ? Difficile de répondre. Donald Trump propose de rencontrer son homologue chinois et veut croire à une sortie de crise pacifique. Xi Jinping peut résoudre « humainement » et « rapidement » le problème de Hong Kong, estime dans un tweet le président américain.

    À lire aussi : Des forces chinoises rassemblées près de Hong Kong

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.