GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Asie-Pacifique

    Nouvelle-Zélande: un courrier du tueur de Christchurch diffusé sur internet

    media Brenton Tarrant devant la cour du district de Christchurch en Nouvelle-Zélande. Mark Mitchell/New Zealand Herald/Pool/REUTERS.

    Il est censé être le prisonnier le plus surveillé de Nouvelle-Zélande, et pourtant. L'auteur de l'attentat de la mosquée de Christchurch, qui a fait 51 morts et  des dizaines de blessés, a été autorisé à envoyer un courrier haineux depuis sa cellule de prison. Un courrier dans lequel il lance un appel aux armes. L'administration néo-zélandaise est dans l'embarras. Cette lettre a fini par être publiée sur internet.

    C’est bien la signature de Brenton Tarrant. Son écriture à l'allure enfantine, sur les six pages publiées par le site 4chan, un forum bien connu désormais pour être fréquenté par les suprémacistes blancs du monde entier.

    Dans cette lettre datée du 4 juillet, le tueur de Christchurch raconte un voyage en Russie, déclare ne pas trop pouvoir s'étendre sur ses idées politiques, mais rend hommage, entre autres, au tueur de masse norvégien Anders Breivik ou à Oswald Mosley, fondateur du parti fasciste britannique des années 30, mais surtout, à la fin, il exhorte ses sympathisants à « remplir leur devoir envers leur peuple ».

    Dysfonctionnements de l'administration pénitentiaire

    Quel peuple ? Quel devoir ? La formule est assez vague mais venant de lui, elle peut être interprétée comme un appel aux armes, un appel à commettre d’autres actes terroristes. Cette lettre aurait donc dû être bloquée par les services pénitentiaires chargés de relire les courriers pour s’assurer que leur contenu ne mette personne en danger et ne fasse pas la promotion d’actes criminels.

    L'administration pénitentiaire a reconnu des dysfonctionnements et promis de renforcer les contrôles. Mais cette affaire suscite beaucoup d'émoi en Nouvelle-Zélande, d'autant que Brenton Tarrant a été cité par l'auteur de la récente attaque d'El Paso comme une source d'inspiration.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.