GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Cachemire: levée progressive des restrictions de l'Inde

    media Une femme passe devant un autobus utilisé par les forces de sécurité indiennes comme un barrage routier lors de restrictions après la suppression du statut constitutionnel spécial du Cachemire par le gouvernement, à Srinagar, le 11 août 2019. REUTERS/Danish Siddiqui

    Au Cachemire, le gouvernement a annoncé qu’il allait progressivement lever certaines restrictions. Le 5 août dernier, New Delhi a abrogé de manière autoritaire l’autonomie constitutionnelle de cette région à majorité musulmane et a en même temps imposé un couvre-feu sévère : les mouvements très restreints, toutes les lignes de communications sont coupées depuis douze jours.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Tous les bureaux de l’administration régionale ont rouvert ce vendredi 16 août au matin. Les écoles vont commencer à reprendre les cours à partir de lundi, et les lignes fixes devraient être remises en service à partir de ce week-end. Le gouvernement central essaie d’insuffler un peu de vie dans cette région coupée du monde depuis près de deux semaines.

    Les districts de Jammu, à majorité hindoue et traditionnellement calmes, ont déjà retrouvé une situation quasi normale ces derniers jours, mais dans la vallée musulmane du Cachemire, le quotidien se déroule toujours sous occupation militaire : communications coupées, magasins fermés et mouvements restreints par des barrages militaires.

    Des détenus retenus arbitrairement

    Les autorités affirment que ces restrictions sont prises pour empêcher des terroristes de lancer des attaques après l’abrogation de l’autonomie du Cachemire, mais ce sont tous les Cachemiriens qui se sentent pris en otage et forcés au silence.

    Du reste, des centaines de politiciens locaux et militants des droits de l’homme sont toujours détenus de manière arbitraire, et pour une durée indéterminée. Et les lignes mobiles ainsi qu’internet vont demeurer coupés jusqu’à nouvel ordre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.