GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: les tensions s’accentuent sur la ligne de contrôle avec l’Inde

    media Des manifestants lors de la journée noire du 15 août, à Peshawar, au Pakistan. REUTERS/Fayaz Aziz

    Au Pakistan, les tensions s’accentuent sur la ligne de contrôle qui sépare le pays de l’Inde. Des échanges de tirs hier ont coûté la vie à des soldats pakistanais, a fait savoir le porte-parole de l’armée pakistanaise. Il indique que des soldats indiens ont aussi été tués. Ces informations ont été démenties par les autorités indiennes.

    Avec notre envoyée spéciale à Lahore,  Sonia Ghezali

    C’est le premier incident du genre depuis que l’Inde a révoqué le statut autonome de la partie du Cachemire qu’il administre. Le porte-parole de l’armée pakistanaise s'est exprimé jeudi 15 août dans des tweets. Il accuse les forces de sécurité indiennes d’avoir intensifié les tirs sur la ligne de contrôle et d’avoir violé une nouvelle fois le cessez-le-feu en vigueur sur cette ligne qui sépare l’Inde du Pakistan et qui coupe le territoire du Cachemire en deux. Des échanges de tirs intermittents sont toujours en cours, écrivait-il en fin de journée. Cet incident à cette frontière sous tension n’est pas une surprise.

    Avant même que l’Inde ne décide d'annuler le statut spécial autonome de la partie du Cachemire qu’il administre le 5 août dernier, les tensions s’étaient déjà intensifiées sur la ligne de contrôle. Cela faisait plusieurs semaines que cela durait. Les autorités pakistanaises avaient même accusé l’Inde d’utiliser des bombes à sous-munitions contre les populations vivant près de la ligne de contrôle. Mais c’est vrai que dans ce contexte de tensions diplomatiques lié au Cachemire, la ligne de contrôle est encore, et plus que jamais une poudrière.

    Le Cachemire au Conseil de sécurité de l’ONU

    Ce matin la question du Cachemire sera au cœur d’une session à huis clos du conseil de sécurité de l’ONU. C’est justement ce que réclamait le Pakistan depuis le 5 août dernier. Les autorités pakistanaises ont appelé à de multiples reprises la communauté internationale à intervenir. « La voie diplomatique est privilégiée », répétaient-elles.

    Le ministre des Affaires étrangères pakistanais s’était entretenu par téléphone avec Federica Mogherini, la cheffe de la diplomatie européenne. Il s’était rendu en Chine pour rencontrer son homologue. La Chine et le Pakistan sont deux pays amis en raison des importants partenariats économiques qui les lient.

    La Chine fait pression sur le Conseil de sécurité

    C’est justement la Chine qui aurait demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de se saisir du dossier cachemirien. Ce que la presse locale rapporte ici c’est que le ministre des affaires étrangères pakistanais aurait écrit un courrier à la présidente du Conseil de sécurité de l’ONU. « Le Pakistan ne provoquera pas de conflit. Mais l’Inde ne doit pas prendre notre retenue pour de la faiblesse. Le Pakistan, s’il est forcé, devra répondre en toute légitime défense », dit ce courrier.

    Les manifestants rencontrés à Lahore, mercredi 15 août, dans le cadre de la journée noire étaient majoritairement pour une solution diplomatique, mais plusieurs ont tout de même appelé l’armée à intervenir.

    ► À lire aussi: La fin du statut spécial du Cachemire est le dernier acte d’un long processus

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.