GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: remise en liberté du vice-président du Parlement
    Asie-Pacifique

    Cachemire: accrochage entre militaires indiens et pakistanais à la frontière

    media Des membres des forces de sécurité indiennes montent la garde durant le couvre-feu à Jammu, dans l'État de Jammu-et--Cachemire, le 5 août 2019. REUTERS/Mukesh Gupta

    Des tirs nourris ont été tirés le long de la frontière entre l’Inde et le Pakistan ce samedi 17 août, tuant un militaire indien. Cela arrive deux semaines après que New Delhi a annoncé la fin de l’autonomie de la région du Cachemire, une partie musulmane de l’Inde réclamée par Islamabad. Le Pakistan a échoué à rallier la communauté internationale ces derniers jours et pourrait essayer d’envoyer des militants armés de l’autre côté de la frontière pour lancer des attaques au Cachemire indien.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Le soleil vient de se lever samedi matin quand, selon le gouvernement indien, l’armée pakistanaise attaque les militaires indiens postés le long de la ligne de contrôle, la frontière de facto entre les deux pays au Cachemire. Un soldat indien est tué par ces tirs d’artillerie, avant que  ses compatriotes ne répliquent.

    Ce barrage d’artillerie pakistanais aurait été déclenché pour permettre à des militants islamistes de traverser cette frontière extrêmement militarisée et de s’infiltrer au cachemire indien. Tentative échouée, selon l’armée indienne.

    New Delhi accuse régulièrement l’armée pakistanaise d’entraîner et de financier les groupes terroristes comme le Lashkar e Taiba pour qu’ils perpètrent des attaques au Cachemire indien.

    Un soutien qui a en effet été démontré plusieurs fois et qui devrait se décupler aujourd’hui. Islamabad est en effet furieux de la décision de New Delhi d’abroger l’autonomie du Cachemire, une région qu’il revendique, et pourrait donc tout essayer pour déstabiliser la situation sur place et soutenir les indépendantistes cachemiriens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.