GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bolivie: le gouvernement intérimaire proteste contre des activités de Morales au Mexique
    • Donald Trump souhaite l'ouverture d'un procès en destitution au Sénat (Maison Blanche)
    Asie-Pacifique

    Climat: les îles du Pacifique dénoncent l'attitude «insultante» de l'Australie

    media Le Premier ministre australien Scott Morrison lors d'une conférence de presse à Singapour le 13 août 2019. Wallace Woon/Pool via REUTERS

    La 50e édition du Forum des îles du Pacifique s'est soldée vendredi 16 août par un profond désaccord sur les moyens à engager pour lutter contre le changement climatique. Les négociations terminées, les langues se délient et les critiques fusent. L'ambiance est désormais très tendue entre le Premier ministre australien Scott Morrison et ses homologues des îles du Pacifique menacées par la montée des eaux.

    « Vous vous préoccupez de sauver économie en Australie. Je me préoccupe de sauver la population de Tuvalu », a lancé Enele Sopoaga, le Premier ministre tuvaluan à l'attention de son homologue australien.

    A l'issue de 12 heures de tractations tendues, Scott Morrison a en effet refusé de se plier à des objectifs contraignants sur la limitation de la hausse des températures à 1,5 degré, la baisse de gaz à effets de serre ou la limitation du charbon comme source d'énergie.

    Morrison ne veut pas lâcher l'industrie du charbon

    Même si l'Australie avait voulu faire bonne figure en proposant en début de semaine un soutien financier de 500 millions de dollars australiens pour soutenir les énergies renouvelables et l'adaptation aux changements climatiques dans les archipels, Scott Morrison n'a pas faibli dans son soutien à l'industrie du charbon, devenue l'an dernier la première source de revenus d'exportations de l'Australie, devant le minerai de fer.

    Le président des îles Fidji a quant à lui dénoncé l'attitude insultante, condescendante, voire autoritaire, du Premier ministre australien. Faisant allusion à l'influence grandissante de la Chine dans le Pacifique, en termes d'aide au développement et d'investissements dans des projets d'infrastructure, il a ajouté : « Les Chinois, eux, ne nous insultent pas ».

    Le froissement des relations entre les îles du Pacifique et leur historique partenaire australien est de bon augure pour Pékin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.