GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: l'EI revendique le sanglant attentat contre un mariage à Kaboul

    media Un attentat qui visait une salle de fête lors d'un mariage dans l'ouest de Kaboul a fait au moins 63 morts et 182 blessés. REUTERS/Mohammad Ismail

    Un attentat kamikaze qui visait ce samedi 17 août une fête de mariage à l'ouest de Kaboul a tué au moins 63 personnes et fait 182 blessés. L'organisation Etat islamique a revendiqué l'attentat.

    Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

    C'est un des attentats les plus meurtriers depuis le début de l'année en Afghanistan. « Parmi les victimes, il y a des femmes et des enfants », a précisé ce dimanche 18 août le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

    Ecoutez ce reportage de notre correspondante à Kaboul auprès des blessés de l'attentat de samedi soir 18/08/2019 - par Sonia Ghezali Écouter

    Dans un hôpital de Kaboul, où des blessés ont été transportés, c'est la consternation. Il est allongé sur un lit, les deux mains emmaillotées dans des bandages tâchés de sang. Hameed Amanuddin, les yeux rougis, les lèvres tremblantes, nous raconte. « On était en train de s’amuser, on allait passer à table pour le dîner. Cinq, dix minutes après il y a eu l’explosion. »

    Son frère est dans un lit voisin, les jambes blessés. Un autre frère, Abdullah, âgé de 20 ans, n’a pas survécu. Son enterrement se tient au moment même où Hameed se confie à notre micro. « Leur mère va arriver, poursuit son ami Atiqulah Safi, qui se tient à ses côtés. Elle est comme une folle, elle se frappe le visage et demande où sont ses deux autres fils. On lui a dit qu’ils allaient bien. Mais son autre fils est mort. Quand elle l’a appris elle se frappait, elle voulait sauter du 4ème étage où ils habitent. Leur père lui a perdu l’esprit. Il ne parle plus, il est muet…»

    La fratrie assistait au mariage de leur voisin, un ami proche appartenant à la communauté hazara.

    L'EI revendique l'attentat

    C'est samedi soir, peu après 22 h 30, qu'une énorme explosion a retenti dans l'ouest de Kaboul où vit une majorité de la communauté hazara, la minorité chiite du pays.

    L'explosion a eu lieu dans la salle de mariage Shar Dubai, en pleine cérémonie. Des centaines de personnes étaient rassemblées, la fête battait son plein et le diner allait être servi. Les premiers témoignages rapportent que l'explosion s'est produite dans la partie réservée aux hommes.

    Les témoins sur place ont publié les premières vidéos et photos sur les réseaux sociaux montrant des scènes d'horreur. Des tables, des poutres et des chaises renversées dans des flaques de sang. De nombreux corps sans vie étaient également étendus au sol.

    Au moins 182 personnes ont été blessées lors de l'attentat survenu ce samedi 17 août à Kaboul. Plusieurs d'entre elles ont été prises en charge à l'hôpital pour soigner leurs blessures. REUTERS/Mohammad

    La branche afghane du groupe État islamique (EI), a fini par revendiquer l'attentat ce dimanche après-midi. Rappelons que la minorité hazara est régulièrement prise pour cible par la branche afghane de l'EI.

    Les porte-parole talibans eux avaient nié ce dimanche matin l'implication du groupe insurgé. « L'Émirat islamique (appellation que se donnent les talibans, ndlr) condamne fermement l'attentat contre des civils à Kaboul. Commettre de tels assassinats délibérés et brutaux et prendre pour cible des femmes et des enfants n'ont aucune justification », ont tweeté deux porte-parole des talibans.

    La population espère encore un accord

    Les mariages en Afghanistan réunissent plusieurs centaines d'invités dans de grands complexes en périphérie de la ville. Dans un attentat revendiqué par l'EI le 12 juillet dernier, au moins six personnes avaient été tuées et quatorze blessées lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser lors d'une cérémonie dans la province de Nangarhar, dans l'est de l'Afghanistan.

    L'attentat de samedi est survenu alors que la population afghane, exaspérée par la violence aveugle, espère la conclusion d'un accord entre les États-Unis et les talibans qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre le gouvernement afghan et le groupe insurgé.

    Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu'un accord pourrait être imminent, mais que certains points restaient à régler. L'envoyé spécial Zalmay Khalilzad, à la tête de l'équipe de négociation américaine, pourrait à nouveau se rendre dans la région dans les prochains jours afin de poursuivre, voire finaliser, les négociations.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.