GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Reconnaissance faciale en France: la Cnil dit oui à l'expérimentation mais dans un cadre strict
    • L'Irak «ne sera plus le même» après la contestation (ayatollah Sistani)
    • La justice française remet en liberté Vincenzo Vecchi, réclamé par les autorités italiennes
    • Pékin accuse Londres de «jeter de l'huile sur le feu» après l'agression d'une ministre hongkongaise
    • Chutes de neige en France: 300 000 foyers privés d'électricité dans quatre départements (Enedis)
    • Le président lituanien gracie deux espions russes (officiel)
    • Chili: près de 200 manifestants éborgnés par les forces de l'ordre depuis le début de la crise sociale (INDH)
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: le mot «vierge» bientôt retiré des certificats de mariage musulmans

    media Les prochaines générations de mariées musulmanes bangladaises n'auront plus à notifier si elles sont vierges ou non sur leur certificat de mariage. (Image d'illustration) FARJANA K. GODHULY / AFP

    Au Bangladesh, le terme « vierge » doit être enlevé des certificats de mariage musulmans. Un jugement rendu mardi 27 août 2019 par la Cour suprême du pays, à la grande satisfaction des organisations qui ont milité pour la suppression de cette disposition « humiliante et discriminatoire ».

    Depuis des dizaines d'années au Bangladesh, la future mariée devait choisir entre trois options lorsqu'elle remplissait le Kabinnama, le certificat de mariage musulman du Bangladesh : kumari, c’est-à-dire vierge, ou alors veuve ou divorcée. La Cour suprême ordonne que le mot « vierge » soit remplacé par l’expression « non mariée ». C'est l'aboutissement d’un combat de cinq ans.

    En 2014, plusieurs associations avaient saisi Cour suprême pour que le mot kumari soit supprimé, expliquant que cette clause 5 du contrat allait à l’encontre de la Constitution, car elle était humiliante, discriminatoire et portait atteinte à la vie privée de la femme qui se mariait.

    Application en octobre

    En plus de la disparition du mot kumari, le jugement ordonne que le marié ait lui aussi à répondre à un questionnaire lorsqu’il remplit le contrat, et donne sa situation : non marié, veuf ou divorcé. « C’est un jugement qui nous montre que l’on peut se battre et changer davantage encore la situation des femmes dans le futur », s’est félicité une des avocates qui avait lancé la procédure.

    L’immense majorité de la population bangladaise est concernée, puisque près de 90% des 168 millions d’habitants du pays sont musulmans. Le texte complet du jugement sera publié d’ici le mois d’octobre, pour une application immédiate.

    À lire aussi : Au Bangladesh, une publicité appelle à lutter contre les violences conjugales

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.