GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Israël: Benyamin Netanyahu appelle son rival Benny Gantz à la formation d'un gouvernement d'union nationale
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: quinze morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    Afrique

    Shinzo Abe conclut le Ticad en mettant en garde contre le surendettement

    media Le Premier ministre japonais Shinzo Abe lors de son discours cloturant le Ticad, ce vendredi 30 août 2019. AFP Photos/Kazuhiro NOGI

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a clos la septième édition de son sommet sur le développement de l'Afrique réunissant plus de 50 pays du continent en mettant en garde l'Afrique contre des niveaux excessifs d'endettement. Une allusion aux gigantesques investissements chinois que certains accusent de fragiliser les finances des États africains.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe  a déclaré à Yokohama qu’apporter une assistance a l’Afrique, était une bonne chose. Mais il faut tenir compte du fardeau de la dette des pays africains qui reçoivent cette aide, et faire en sorte que ce fardeau ne devienne pas excessif. Le Japon cherche ainsi à se distinguer d'une Chine conquérante en Afrique par des investissements du secteur privé de qualité plutôt que des financements publics au développement.

    ►À lire aussi : Afrique Économie - Une Ticad pour contrer la Chine

    Mais le Japon est à la traîne en Afrique. Ses investissements sont cinq fois moins importants que ceux de la Chine. Ses exportations vers l’Afrique sont en faible hausse depuis 2001, alors que celles de la Chine ont été multipliées par 18.

    Un secteur privé frileux

    Le Premier ministre japonais essaie d’encourager ses entreprises à investir davantage en Afrique. Mais elles hésitent pour des raisons de sécurité. Shinzo Abe veut promouvoir des dispositifs de financement et d’assurance d’institutions japonaises soutenus par le gouvernement, pour faciliter des investissements du secteur privé de qualité.

    Le Japon s’inquiète de voir les pays africains se laisser entrainer sur les routes de la soie chinoises. Des routes lancées qui partent de Pékin pour relier l’Asie, l’Europe et l’Afrique à la Chine. Laquelle est accusée par certains de favoriser les entreprises et les ouvriers chinois au détriment des économies locales ? Et de ne pas tenir compte de l’environnement et des droits de l’Homme. Pékin a réagi aussitôt aux propos tenus par le Premier ministre Shinzo Abe en les qualifiant de « spéculations déraisonnables ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.