GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Après 100 jours, les manifestants aux prises avec les triades et les pro-Chinois

    media Un manifestant anti-gouvernement envoie un cocktail Molotov, le 15 septembre 2019. REUTERS/Tyrone Siu

    Quinzième week-end et 100 jours depuis le début de la protestation: les manifestants de Hong Kong ne désarment pas. Le week-end s’est terminé avec des heurts violents à différents endroits de l’île malgré l’ambiance de fête du festival de la mi-automne qui avait offert un jour férié aux Hongkongais samedi.

    De notre correspondante à Hong Kong,   Florence de Changy

    La manifestation, qui n’avait pas été autorisée, a quand même eu lieu dimanche après-midi avec plusieurs dizaines de milliers de personnes. Et elle a à nouveau dégénéré en fin d’après-midi. Après que la station Admiralty, a été vandalisée et qu’un feu allumé devant celle de Wan Chai, plusieurs stations de métro de l’île ont été fermées pour toute la soirée.

    Des voyous tapent les manifestants

    À la suite d'affrontements devenus presque classiques entre manifestants les plus radicaux et police qui a sorti les gaz lacrymogènes, les canons à eau teintée, et a tiré avec des balles en caoutchouc, la soirée a surtout été marquée par des affrontements violents entre manifestants et « chemises blanches », ces hommes liés aux triades.

    Comme dans l’épisode qui a eu lieu à l’est de l’île Hongkong, que décrit cet infirmier volontaire. « Certains manifestants se sont fait taper par des voyous. Alors, d’autres sont partis à North Point, là-bas pour les aider à se venger. Et la police ? Rien ! Elle est juste là, et elle ne fait rien ! », dit-il.

    Une vidéo montre notamment un officier de police serrant la main d’un homme en tee-shirt blanc. Non loin de là, à Causeway Bay, des habitants du quartier ont regardé, comme si il s’agissait d’un spectacle de rue, des centaines de policiers défiler alors qu’il n’y avait pas le moindre manifestant en vue.

    La journée de samedi avait quant à elle été marquée par des rixes entre manifestants et citoyens pro-Chinois qui en sont venus aux mains et que la police a dû séparer. Alors que le gouvernement espère ouvrir le dialogue, la société hongkongaise affiche de plus en plus ouvertement ses divisions profondes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.