GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La mobilisation à Hong Kong change peu à peu de forme

    media Une barricade en feu est vue à côté d'un bus lors d'un rassemblement devant le commissariat de police de Mong Kok, à Hong Kong, le 22 septembre 2019. REUTERS/Aly Song

    Un seizième week-end de tensions à Hong Kong, où le mouvement qui a commencé autour de la demande de retrait d’un projet de loi d’extradition vers la Chine, en juin, continue, en dépit du retrait désormais acté du projet de loi controversé. Mais alors que la jeunesse reste très déterminée, la mobilisation change peu à peu de forme notamment parce que les grandes marches ne sont quasiment plus autorisées.

    Avec notre envoyée spéciale à Hong Kong, Florence de Changy

    Tuen Mun, Yuen Long, Sha Tin, Mongkok, Tseung kwang Ho, Tsing Yi, etc., autant de quartiers de Hong Kong où des manifestations et des heurts ont eu lieu ce week-end.

    Dans plusieurs grands centres commerciaux, des milliers de manifestants se sont rassemblés pour dénoncer les magasins qui appartiennent à des groupes considérés comme pro-Pékin, ou pour chanter les slogans des manifestants et leur nouvel hymne à la gloire de Hong Kong.

    À Shatin, certains on fait une ronde et ont piétiné un drapeau chinois, qu’ils ont ensuite mis dans une poubelle et escorté jusqu’à la rivière avoisinante.

    La veille, une adolescente de 13 ans avait été arrêtée pour avoir également brûlé un drapeau chinois, elle a été relâchée ce dimanche.

    Samedi, quelques milliers de manifestants avaient tenu à marquer l’anniversaire des deux mois de l’attaque du 21 juillet dans le métro de Yuen Long par des membres associés aux triades, les mafias locales, une attaque qui avait donné l’impression que la police protégeait le crime organisé.

    Par ailleurs, un commissariat de police a été attaqué aux cocktails Molotov sur un commissariat de police. Dimanche soir, la police faisait face à des manifestants sur plusieurs fronts. Dans le quartier très dense de Mongkok, gaz lacrymogènes, gaz poivre et sacs à pois ont été utilisés pour disperser la foule.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.