GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le chinois Huawei se porte bien, en dépit des sanctions

    media Le géant chinois des télécoms Huawei a annoncé des chiffres très bons pour les neuf premiers mois de l'année 2019. REUTERS/Aly Song

    Le géant chinois des télécoms Huawei a annoncé, mercredi 16 octobre, ses résultats financiers sur les neuf premiers mois de l’année. Et les chiffres sont très bons. L’équipementier chinois ne semble pas touché par les sanctions commerciales américaines.

    Le géant chinois vient d’annoncer un chiffre d’affaires, pour les neuf premiers mois de l’année 2019, de près de 78 milliards d’euros. Soit une hausse de 24,4%. Entre janvier et septembre, Huawei a vendu plus de 182 millions de smartphones. L’Europe est aujourd’hui son principal marché pour les téléphones multimédias haut de gamme.

    La décision de Washington d'inscrire le groupe chinois sur la liste des entreprises étrangères, avec lesquelles les sociétés américaines n'ont pas le droit d'échanger de technologie, n’a donc pas eu de conséquences financières.

    Leader dans la course à la 5G

    Autre indicateur de la bonne santé financière du groupe : ses résultats commerciaux pour la 5G, la cinquième génération de téléphonie mobile. Il a décroché 61 contrats dans le monde, dont plus de la moitié avec des opérateurs européens. 

    Huawei est aujourd'hui le leader mondial de la technologie 5G, devant son concurrent suédois Ericsson qui a signé 47 accords de partenariat avec des opérateurs pour des équipements 5G. Le troisième équipementier est le Finlandais Nokia avec 42 contrats au total.

    Et le géant des télécoms chinois ne compte pas s’arrêter là. Malgré la pression américaine, les opérateurs britanniques envisagent, eux aussi, de faire appel au géant chinois, pour construire leur réseau 5G.

    Même la Russie déroule le tapis rouge à Huawei. Le géant chinois a ouvert en octobre, à Moscou, sa première zone test de 5G avec l’opérateur russe MTS. Et ce n’est qu’un début. La Russie a pour objectif de déployer des réseaux 5G grand public dans toutes ses grandes villes d’ici 2024.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.