GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Hong Kong: Carrie Lam obligée de plier bagage devant le Parlement

    media Carrie Lam, cheffe de l'exécutif de Hong Kong, avant son discours devant les députés, le 15 octobre 2019. REUTERS/Umit Bektas

    À Hong Kong, après presque six mois de contestation contre le pouvoir proche de Pékin, Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif, est dans une position de plus en plus délicate. Elle a dû renoncer ce matin, mercredi 16 octobre, à prononcer son discours de politique générale devant le Parlement.

    Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

    C’est quasiment le pire scénario qui a eu lieu ce matin dans l’hémicycle de Hong Kong pour Carrie Lam, qui comptait beaucoup sur ce discours de politique générale pour prendre un nouveau départ, après l’été noir qu’a vécu Hong Kong.

    À lire aussi : Carrie Lam annonce le retrait du texte sur les extraditions

    Elle n’a même pas pu lire les premiers paragraphes de son texte. On s’attendait, évidemment, à des désordres, mais plutôt à l'extérieur. C’est pour cela que le Parlement était sous haute protection.

    Et c’est en fait dès ses premiers pas à l’intérieur du Parlement que Carrie Lam a été agressée verbalement par les députés de l’opposition. Ils étaient tous habillés en noir, comme les manifestants anti-gouvernement, avec lesquels ils ont fait front commun depuis le début de ce mouvement de révolte. Ils ont donc scandé le slogan des manifestants, à savoir : cinq demandes, pas une de moins. Et ils ont également réclamé sa démission.

    Le désordre a continué lorsque Carrie Lam est entrée dans la Chambre des députés, où d’autres députés portaient un masque de Xi Jinping et certains ont brandi des pancartes montrant Carrie Lam avec du sang sur les mains.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.