GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Crise sociale au Chili : le président Piñera condamne les violences policières
    • Hong Kong: grand incendie à l'entrée du campus où se trouvent les manifestants (AFP)
    • Foot/Euro-2020: les Bleus, vainqueurs en Albanie (2-0), terminent en tête de leur groupe
    Asie-Pacifique

    Attentats au Sri Lanka: un rapport parlementaire accable le président

    media Dans l'église dévastée de St. Anthony's Shrine de Kochchikade à Colombo, le 21 avril 2019. ISHARA S. KODIKARA/AFP

    Au Sri Lanka, un rapport parlementaire sur les attentats qui avaient fait 269 morts le 21 avril dernier, accable le président Sirisena et la principale agence du renseignement du pays.

    Le président Maithripala Sirisena « a activement sapé les systèmes de gouvernement », accuse le rapport parlementaire sur les attentats jihadistes de Pâques 2019 qui ont fait 269 morts. Une commission multipartite enquêtait sur les défaillances de l'appareil sécuritaire srilankais en amont des attentats du 21 avril, sur lesquels le Sri Lanka avait reçu des informations préalables très précises.

    Des kamikazes d'une organisation jihadiste locale ont provoqué un carnage le dimanche de Pâques en se faisant exploser dans des hôtels de luxe et des églises chrétiennes en pleine célébration de la messe. Le groupe jihadiste État islamique a revendiqué ces attaques.

    Selon le rapport, le State Intelligence Service, la principale agence de renseignement srilankais qui travaille directement sous l’autorité du président Sirisena, disposait plus de deux semaines avant les attentats d’informations sur une possible attaque, transmises par l’Inde. Mais elles n’ont pas été partagées avec les services concernés.

    Lutte de pouvoir

    Par ailleurs, un an avant les attaques, l’agence était devenue la seule à enquêter sur le futur cerveau des attentats, Mohamed Zahran, après avoir fait en sorte que les autres services stoppent leurs investigations. Le rapport note également que Maithripala Sirisena avait exclu de conseils de sécurité cruciaux le chef de la police, réputé proche du Premier ministre, son rival. De fait, les attentats de Pâques sont intervenus dans un contexte de lutte de pouvoir entre les deux hommes, qui perturbe le bon fonctionnement de l’État.

    « Le président a échoué à de nombreuses reprises à faire preuve de leadership », relève encore le rapport. Prétextant l'absence de places à bord des vols depuis Singapour où il se trouvait, Maithripala Sirisena n'était rentré au Sri Lanka que le lendemain des attaques. Le rapport indique au contraire que des places étaient encore disponibles. Ces révélations interviennent à trois semaines d’élections auxquelles ni le président ni le Premier ministre, très contestés, ne participeront.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.