GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Des téléphones Huawei qui présentent Taïwan comme chinoise interdits à la vente

    media Une publicité pour le géant des télécoms chinois à Taipei, le 9 février 2019. SAM YEH / AFP

    Les autorités taïwanaises ont interdit la vente de trois modèles de « smartphones » Huawei, qui présentaient - dans leurs réglages - l'île comme étant une partie de la Chine.

    Avec notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre

    « Taïwan, Chine ». Voilà ce que l'on pouvait trouver dans les réglages de trois modèles de téléphones commercialisés par Huawei sur l'île, notamment dans la rubrique du fuseau horaire. À partir de ce jeudi, le P30, P30 pro et Nova 5T sont interdits à la vente, a annoncé la Commission nationale taïwanaise des communications (NCC).

    Le gouvernement taïwanais a donc choisi de ne pas se laisser faire. Cela fait en effet plusieurs mois que la Chine exerce une pression diplomatique maximale à l’encontre de Taïwan. Et dans cette arène, la question du nom officiel de cette île est centrale. La Chine demande ainsi aux entreprises qu’elles nomment Taïwan en tant que province chinoise, et non en tant que pays.

    Message fort à destination de Pékin

    La décision d’interdire la vente de ces trois smartphones était en discussion à Taïwan depuis plusieurs mois. Elle représente un message fort à destination de Pékin. Mais comme le note le chercheur français Stéphane Corcuff, « Taipei fait ici un simple rappel des faits ».

    Car cette île de 23 millions d’habitants fonctionne effectivement de manière autonome et démocratique. Cette décision est aussi un message à destination des Taïwanais qui doivent élire en janvier leur président et un nouveau Parlement. La présidente sortante Tsai Ing-wen confirme ici sa position ferme à légard de Pékin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.