GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Edouard Philippe aux grévistes: «Que chacun prenne ses responsabilités» pour Noël (au Parisien)
    Asie-Pacifique

    Hong Kong: des centaines d’étudiants pro-démocratie occupent l'université polytechnique

    media Un militant pro-démocratie marche au travers d'une «mer» de briques censées paralyser la circulation aux alentours de l'université polytechnique de Hong Kong, le 16 novembre 2019. REUTERS/Adnan Abidi

    À Hong Kong, la contestation contre Pékin est toujours à l'ordre du jour. Cette semaine, les écoles et les universités ont été le théâtre de violentes confrontations entre les protestataires et les forces de l'ordre. Des établissements, qui pour beaucoup restent fermés, c'est le cas de l'université polytechnique.

    Avec notre envoyé spécial à Hong Kong, Stéphane Lagarde

    Des centaines d’étudiants continuent d’occuper l'université polytechnique (PolyU) et se sont littéralement barricadés à l’intérieur de ce campus de briques rouges, juste à côté de la gare de Hong Kong. Les ponts d’accès, les tunnels sont ici bloqués par des forêts de parapluie. Et derrière, des tôles, des palissades de chantiers, des poteaux métalliques et des cocktails Molotov alignés, prêts à l’emploi.

    Milliers de briques

    Image impressionnante sur la grande avenue devant l’université, la barrière de péage a été incendiée et des objets sont posés sur la chaussée. Des milliers de briques, comme sur un immense échiquier, les protestataires veulent croire que ces barricades de fortune pourraient freiner une éventuelle intervention des forces de l’ordre.

    Le QG est dans la cantine

    Il y a des tentes à l’extérieur, beaucoup ont dormi sur place. Puis, en sous-sol, c’est le quartier général dans la cantine où des repas sont préparés par des volontaires. La police, pour l’instant n’intervient pas. « Est-ce une stratégie ? », s’interrogeait l’un des étudiants que nous avons croisé.

    Les murs de l’université sont couverts de tags. Les dégâts, les dégradations filmées par les télévisions du monde entier vont-elles changer l’image du mouvement ? Selon les derniers sondages, en tout cas, le gouvernement de Hong Kong serait toujours le premier responsable de la crise.

    À LIRE AUSSI: Ces jeunes Taïwanais qui se mobilisent pour Hong Kong

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.